Ce week-end, la saison 2016 des Grands Prix connaîtra sa dernière joute du côté de Valencia. En MotoGP, l’essentiel est déjà acquis si bien que les regards sont déjà portés vers 2017. Qui commencera dès le lundi suivant la course. Avec apparemment des incertitudes. Ainsi celles de Rossi sur ce qui lui proposera Yamaha.

La physionomie de cette campagne 2016 a été limpide. D’abord des Yamaha dominantes, puis bousculées, et finalement sevrées de succès depuis la Catalogne en juin dernier. Une conjoncture qui n’a pas manqué de préoccuper le Doctor qui ne manque plus une occasion de rappeler à ses employeurs la nécessité de reprendre l’offensive technique.

Des appels pour le moment sans écho. Un sujet qui va devenir d’autant plus sensible qu‘à la place d’un Lorenzo déjà pas simple va s’installer un Viñales mort de faim qui ne sera pas un cadeau pour l’homme de Tavullia.

2017 commencera donc dès le mardi 15 novembre 2016 avec les premiers tests de l’intersaison : « ce sera un moment très intéressant car nous verrons Lorenzo sur la Ducati ou encore Iannone sur la Suzuki ». On notera que Vale évite soigneusement le sujet de l’installation de Viñales

Mais en revanche, il ne manque pas de parler de la conjoncture chez Yamaha : « pour nous aussi ce sera important car nous espérons avoir la nouvelle moto pour la prochaine saison. Ce sera un test essentiel car nous avons besoin de savoir si cette nouvelle moto est déjà dans la bonne direction pour la faire progresser. Nous irons aussi à Sepang à la fin du mois de novembre ».

Des propos qui laissent à penser que Rossi ne sert encore rien de la nouvelle M1 appelée avec force de ses vœux. Quant aux tests de Sepang, c’est l’occasion de rappeler que Lorenzo n’en sera pas avec la Ducati, puisque le Majorquin devra respecter son contrat Yamaha qui se terminera le 31 décembre 2016.

Tous les articles sur : Maverick Vinales, Valentino Rossi