Le circuit Bugatti a bénéficié cet hiver d’une nouvelle surface, qui devrait permettre selon Mike di Meglio, récent vainqueur des 24 Heures, de gagner une seconde en MotoGP. Nous l’avions d’ailleurs annoncé en exclusivité… Les équipes de cette catégorie ont rendez-vous dans la Sarthe au début de la semaine prochaine pour des essais préliminaires.

Si Honda ne participera qu’à la deuxième journée avec Marc Marquez et Dani Pedrosa, les cinq autres constructeurs (Yamaha, Ducati, Suzuki, Aprilia et KTM) seront présents dès le mardi.

Quelles sont les différences qu’a ressenties Mike di Meglio au niveau du nouveau revêtement ? « Déjà, il n’y a plus de bosses. Le circuit offre désormais beaucoup de grip, et il est très abrasif. On a roulé aux 24H avec la Yamaha du GMT94 avec des pneus très durs. L’usure importante des pneus sera un facteur important à prendre en compte pour le Grand Prix. Si on avait roulé avec les pneus utilisés l’année dernière, on n’aurait pas fait dix tours. Au niveau du chrono, je pense qu’en MotoGP on va gagner une seconde au tour. »

 17966695_10154299489866644_27290838762248145_o

Mike en compagnie de Niccolo Canepa et David Checa lors de leur victoire aux 24 Heures (© GMT94 Yamaha)

Quel est l’influence du nouveau revêtement par rapport à l’ancien ? Nous avons posé la question à Giorgio Barbier, le Directeur de la compétition moto chez Pirelli, dont l’entreprise a fourni des pneumatiques pour les dernières 24 Heures, équipant entre autres la SRC Kawasaki, la BMW Tecmas, la Kawasaki Bolliger, le Team 33 Louit Moto, National Motos et Motobox Kremer.

« La nouvelle surface est très rapide, explique Barbier, comme l’a montré le nouveau record du tour établi par Randy de Puniet, et très difficile pour le pneu arrière. En fait, l’année dernière, vous pouviez vous permettre de courir avec une gomme moyenne, comme le SC1, sans problème de distance, alors que cette année, le SC1 ne faisait que 10 à 15 tours.

« Dans la catégorie EWC cette année, nous avons utilisé le SC2 avec de bons résultats (Randy a fait le tour le plus rapide de la course en 1’36.4) du départ jusqu’à la nuit, puis du matin à l’arrivée, alors que le SC3 était utilisé pendant la nuit, lorsque l’usure devenait plus agressive.
14291657_1187179891339006_1530395042621663958_n

La SRC Kawasaki lors des dernières 24H (© SRC) 

« En ce qui concerne les pneus avant, aucun problème pour la durabilité et la performance : les équipes ont utilisé les SC2 et SC3 avant sans le moindre souci. 

« Les équipes Superstock ont utilisé le SC3 avec de très bons résultats en termes de durabilité (3-4 heures) sans problème de longévité et avec des temps au tour très constant pendant toute leur durée de vie (plus de 100 tours avec le même pneu dans cette catégorie).

« Si nous devons résumer, le nouvel asphalte donne beaucoup d’adhérence mais, il est aussi très agressif pour le pneu arrière. »

zac2728

Giorgio Barbier et Carlos Checa (© PneusNews.it)

Tous les articles sur les Pilotes : Mike di Meglio

Tous les articles sur les Teams :