Il y a presque douze mois, KTM a commencé son aventure en MotoGP à Losail, Pol Espargaro terminant 16ème et Bradley Smith  prenant la 17ème place. Au deuxième Grand Prix en Argentine, les deux pilotes étaient dans les points avec leurs toutes nouvelles RC16. À la fin de la saison, un total de sept places parmi les dix premiers avait été obtenu.

Lors de la présentation officielle de l’équipe, séparée de celle des teams Moto3 et Moto2 de la marque, les principaux intervenants se sont ainsi exprimés :

Pol Espargaro : « Je me sens mieux, beaucoup mieux qu’il y a une semaine au Qatar. J’ai eu le temps de me reposer, de m’entraîner et de me préparer, maintenant nous verrons. Il est important d’être en bonne forme physique, car ces motos bougent beaucoup et vous devez être au meilleur niveau pour le plus grand nombre de tours. Il me manque quelques jours sur la piste mais KTM, Bradley et Mika ont fait du bon boulot pour continuer à développer la moto. Une bonne chose à propos de KTM est que vous savez où vous allez commencer dans les courses, mais jamais où vous allez finir: nous étions les deux derniers au Qatar l’année dernière et ensuite nous sommes arrivés au top dix. Je pense que KTM est le premier dans l’histoire à faire quelque chose comme ça dans leur première année. Nous savons donc où nous allons commencer, se battre pour le top dix, mais pour finir où ? Peut-être le top six, je l’espère. J’espère que nous pourrons encore mieux réussir. »

Bradley Smith : « Je suis de retour à la normale et je me sens à l’aise, je progresse et je gagne en confiance. Nous avons géré 14 jours de tests cet hiver: beaucoup de tours, de compréhension et d’amélioration. Bien sûr, le processus ne finit jamais. Nous nous améliorions à chaque test et c’est tout ce que nous pouvons demander. C’est excitant de commencer la saison dans cette forme et si nous mettons tout ensemble, nous pouvons commencer là où nous nous sommes arrêtés; et ce n’est pas «un dû» puisque tout le monde a travaillé. Quelle histoire ce serait d’amener cette moto de ses positions au Qatar l’année dernière jusqu’à un podium ou peut-être une victoire ! Nous croyons en tout le monde autour de ce projet et ils croient aussi en nous. »

Mika Kallio : « L’année dernière, il a été plutôt agréable de commencer là où nous l’avons fait, et de travailler ensuite notre chemin pour arriver au top dix. Pendant l’hiver, nous avions des objectifs et nous avons travaillé sur nos points faibles. Nous ne savons pas pour l’instant si c’est suffisant et nous le saurons dès la première course. Nous ne nous sommes pas vraiment reposés en hiver ! Nous sommes déjà dans le top dix, le but doit donc être de repartir de là. »

Hubert Trunkenpolz (Directeur KTM) : « Nous sommes fiers de rouler à nouveau en MotoGP car la compétition fait vraiment partie de notre ADN, la MotoGP est la “couronne” de la course moto et elle donne vraiment à la marque une autre dimension, nous pouvons voir que cela vaut la peine et c’est amusant. Nous sommes reconnaissants à nos partenariats et à ceux qui nous ont soutenus tout au long du projet pour donner vie à cet objectif de MotoGP. Nous considérons cela comme un investissement pour l’avenir et nous avons beaucoup d’expérience pour passer de la compétition à la production en série. Beaucoup d’avantages pour la R&D dont nos clients pourront bénéficier. »

Pit Beirer (Directeur de KTM Motorsport) : « Nous sommes déjà très fiers de ce que l’équipe a réalisé, mais nous n’avons pas le temps de nous reposer et nous avons forcé cet hiver pour permettre aux pilotes d’être en mesure de se battre cette année. Le MotoGP a été une aventure et nous sommes satisfaits de notre situation actuelle: nous allons continuer à accélérer, c’est notre passion. C’est incroyable à quel point le MotoGP est difficile: si vous êtes à moins d’une seconde des meilleurs, vous pouvez toujours être dans le top quinze. Cependant, nous le savions et nous voulions relever le défi. Nous avons des partenaires proches, d’excellentes relations et un groupe solide, et maintenant nous devons passer aux étapes suivantes. Je suis heureux que notre structure, de la Red Bull Rookies Cup à la catégorie reine, soit en place, ce qui signifie quatre motos sur la grille de départ en MotoGP en 2019. C’est plutôt cool qu’un pilote puisse rester avec la famille Red Bull KTM tout au long des catégories. Nous voulons profiter de 2018 parce que nous avons travaillé très dur en coulisses. »

Mike Leitner  (Team Manager MotoGP) : « Nous avons eu quelques grandes étapes à franchir en 2016 lorsque nous avons commencé avec un papier vierge et que nous devions penser à une moto. Vous avez besoin de bons techniciens pour cela, mais KTM a un réel potentiel et de l’énergie. En 2017, nous avons débuté en course et le niveau de compétition en MotoGP signifie que vous découvrez les petites éléments qui vous manquent; vous n’obtenez pas cela en testant. Nous avons parcouru de très bonnes étapes sur le moteur et effectué beaucoup de travail sur le châssis et les suspensions. Cet hiver, nous avons fait beaucoup de travail et le retour des pilotes était bon avec la direction que nous avons prise. La compétition ne dormira pas alors nous verrons où nous en sommes durant ces premières courses. Si tout se passe bien pour nous, nous pourrons commencer là où nous avons terminé en 2017, et ensuite les pilotes pourront attaquer. »

 

Crédit photos : Philip Platzer et Markus Berger

Tous les articles sur les Pilotes : Bradley Smith, Pol Espargaro

Tous les articles sur les Teams : KTM MotoGP