Elles ont été discrètes et elles ne désiraient pas que l’on sache leur temps au tour. Sans transpondeur, les Aprilia ont faire leur office sur le nouveau tracé du Red Bull Ring. Álvaro Bautista a remarqué des zones de danger tandis que Sam Lowes en a profité pour s’aguerrir à une RS-GP qu’il partagera avec Aleix Espargaró l’an prochain. Mais pas que…

Le Britannique qui officie actuellement en Moto2 au sein du team Gresini est actuellement troisième de ce championnat à maintenant 30 points du leader Johann Zarco. En neuf Grands Prix consommés, le frère jumeau d’un Alex qui sévit sur une Yamaha en Superbike est monté à quatre reprises sur le podium et compte une victoire en Espagne. Mais depuis l’Italie, il n‘est plus dans le trio de tête et regrette un abandon lors de la dernière échéance en Allemagne.

Lowes doit donc reprendre l’initiative et être la vedette de la rentrée pour préserver ses chances de couronne à la fin de l’année. Une rentrée qui se fera sur l’inédit Red Bull Ring le 12 août pour un Grand Prix d’Autriche qui brillait par son absence au calendrier depuis déjà 1997. Un circuit qui sera un saut dans l’inconnu pour ses collègues. Mais pas pour lui, grâce à une journée de test avec Aprilia : « c’est une piste qu’il vaut mieux connaître car il y a pas mal de virages en aveugle. Maintenant, je peux venir le vendredi du Grand Prix et je pense qu’on ne sera pas mal au classement. Il n’y a pas de pistes avec une MotoGP agressive mais je pense que ça ne devrait pas être mal ici avec une Moto2. Surtout que maintenant, je connais la piste ». Le défi est lancé aux Zarco et autres Rins !

Tous les articles sur : Sam Lowes