La nouvelle équipe Sky VR46 Moto2 appartenant à Valentino Rossi a débuté cette semaine à Jerez avec Pecco Bagnaia et Stefano Manzi sur des Kalex.

Pour Francesco Bagnaia, qui venait de rouler sur une MotoGP à Valence, les tests se sont bien passés puisqu’il figure comme le plus rapide des pilotes en provenance de la Moto3, à seulement 9 dixièmes du meilleur temps établi par Takaaki Nakagami (voir ici).

Pour Stefano Manzi, ce fut logiquement plus laborieux, au vu de son expérience et de ses résultats passés : 18e à 2,8 secondes du chrono du pilote japonais.

Ce manque d’expérience des deux pilotes est justement ce qui semble avoir justifié le choix des Kalex pour le team italien, comme l’a déclaré son propriétaire à Valence devant la presse.

Valentino Rossi : “Nous avons décidé d’utiliser des Kalex, parce que nous avons deux très jeunes pilotes qui n’ont, ni l’un ni l’autre, aucune expérience en Moto2. Avec les machines de Kalex, nous avons une base sûre. Pour moi, il me semblait trop risqué d’en choisir une autre et de sélectionnez une nouvelle marque.”

Cette réponse aux interrogations des journalistes sur une future collaboration avec KTM en Moto2, après celle en Moto3, vient justifier un choix qui, de toute façon, n’existait pas. On sait en effet que KTM voulait se concentrer sur l’équipe d’usine Red Bull Ajo et ses pilotes Brad Binder et Miguel Oliveira durant cette première année en Moto2.

Pour 2018, la porte reste cependant ouverte…

Valentino Rossi : ” Mais à l’avenir, KTM pourrait être une option pour faire le Championnat du Monde Moto2 avec nous. Nous avons une excellente relation avec les gens de KTM”.

On n’oubliera pas que l’influence de Valentino Rossi en Moto2 ne se limite pas à son seul team, mais également à celui de Forward Racing, où le multiple champion du monde a abrité deux de ses pilotes, à commencer par son propre frère, Luca Marini, aux côtés de Lorenzo Baldassarri.

Tous les articles sur : Francesco Bagnaia, Stefano Manzi, Valentino Rossi