Danilo Petrucci ne connaît pas le début de saison qu’il devrait vivre en tant que pilote officiel Ducati avec un contrat de seulement un an en poche. Malgré la complicité affichée en coulisse avec son leader Dovizioso, il reste à une distance respectable au chrono. Pire, Jack Miller s’intercale régulièrement entre les deux motos rouges avec sa GP19 satellite. Justement l’Australien vise son poste pour 2020… Petrux s’élancera seulement dixième du Grand Prix d’Argentine. Et pourtant, il assure que son samedi n’a pas été mauvais.

Danilo Petrucci s’était plaint après le vendredi en Argentine de sa pire journée avec Ducati. Samedi, il avait retrouvé le sourire. “J’étais heureux. Si vous ne regardez pas les qualifications, c’était une bonne journée. Le problème est que la qualification est la chose la plus importante “, a-t-il regretté.

Lors de la Q2, “Petrux” n’a réussi que le dixième meilleur tour, après avoir terminé cinquième de la FP3. Dans le FP4, il était bon sixième. “Samedi matin, j’étais assez rapide, j’étais heureux et je le suis toujours parce que je sais que la moto s’est améliorée. En fin de compte, j’avais manqué une séance vendredi matin “, raconte le nouveau venu dans l’équipe d’usine Ducati, qui avait débuté le week-end avec une chute en FP1.

Je suis satisfait de ce samedi, malgré la position de départ“, a déclaré Petrucci. « En FP4, nous avons trouvé quelque chose d’intéressant. Lors de mon premier essai en qualifications, je n’ai pas poussé au maximum, comme toujours lors du premier essai. Ensuite, j’ai trouvé un bon rythme pour ma deuxième tentative, mais lors de l’accélération, j’ai glissé de l’arrière deux fois. Je ne sais pas si j’ai poussé trop fort, mais nous avons vu dans les données que le pneu n’était pas nécessairement similaire au premier. Néanmoins, nous partons dixième ».

Il développe un passage au virage 11 : “la roue arrière s’est bloquée. J’ai perdu trois dixièmes. Je pense que la deuxième ou peut-être la troisième ligne était possible “, a déclaré l’Italien, qui abaisse les attentes pour la course. « Bien sûr, partir dixième sur la grille n’est pas bon, mais je pense qu’il est possible de se battre pour au moins la sixième place. Nous ne sommes pas si loin. Mais je ne pense pas être assez rapide pour le podium. Je le veux bien sûr, mais j’ai beaucoup de pilotes devant moi. Nous devons attendre les premiers tours ».

Qu’est-ce qui empêche Petrux d’aller de l’avant ? « L’adhérence sur la roue arrière. Il faut être très prudent avec les gaz et c’est l’une de mes faiblesses », a-t-il admis. « Je n’obtiens pas non plus beaucoup d’informations du pneu avant, surtout si nous mettons la moto dans le virage. Mais je pense que nous avons amélioré la moto par rapport à vendredi. Nous devons comprendre quel pneu nous utiliserons pour la course. Je ne sais pas si le soft dure toute la distance de la course, mais au début je dois certainement essayer de prendre des positions pour essayer de rester avec les meilleurs. Mais je ne sais pas si j’ai le rythme ».

La pluie peut redistribuer la donne et Petrucci n’est jamais maladroit dans ces conditions : « il faut avoir de la chance pour pouvoir piocher la bonne carte. Je suis bien sous la pluie, j’en suis sûr. Mais quand ça commence à sécher, c’est difficile pour les pilotes légèrement plus lourds. Je me souviens de l’année dernière lorsque nous avions ces conditions en qualifications et que je partais de la 18ème place sur la grille. C’est une des raisons pour laquelle je suis heureux parce que la situation de l’année dernière était bien pire », sourit-il.

Petrucci a aussi commenté sur ses collègues et concurrents chez Ducati : « Jack Miller a un très, très bon rythme. Je pense qu’il a un très bon feeling avec la piste et utilise très bien la moto ici. Dovi est toujours rapide, il peut se battre pour la victoire. Cela dépend beaucoup des conditions rencontrées le jour de la course : avec moins de traction, nous avons plus de difficultés que Honda. Márquez a été incroyablement rapide dans ces conditions l’an dernier. C’est difficile, les pilotes Honda sont très rapides, même Nakagami et Crutchlow. Et les quatre Yamaha ».

« J’analyse les données de Jack et Dovi, les différences sont minimes. J’espère que demain nous pourrons rattraper le temps perdu, les voir en action m’aidera. Espérons que nous pourrons utiliser la puissance du moteur contre Yamaha, mais nous devons trouver quelque chose pour contrer Honda », a ajouté le pilote Ducati.

Argentine, MotoGP, J2 : chronos

QUALIFYING 2:

Pos.Num.RiderBikeTimeGap 1stPrev.
POLE93Marc MÁRQUEZHonda1’38.304
212Maverick VIÑALESYamaha1’38.4580.1540.154
34Andrea DOVIZIOSODucati1’38.4680.1640.010
446Valentino ROSSIYamaha1’38.5450.2410.077
543Jack MILLERDucati1’38.5480.2440.003
621Franco MORBIDELLIYamaha1’38.8860.5820.338
720Fabio QUARTARAROYamaha1’38.8970.5930.011
835Cal CRUTCHLOWHonda1’38.9550.6510.058
930Takaaki NAKAGAMIHonda1’39.0380.7340.083
109Danilo PETRUCCIDucati1’39.0930.7890.055
1144Pol ESPARGARÓKTM1’39.4891.1850.396
1299Jorge LORENZOHonda1’39.5201.2160.031

QUALIFYING 1:

Pos.Num.RiderBikeTimeGap 1stPrev.
Q230Takaaki NAKAGAMIHonda1’39.064
Q244Pol ESPARGARÓKTM1’39.2170.1530.153
1341Aleix ESPARGARÓAprilia1’39.2880.2240.071
1488Miguel OLIVEIRAKTM1’39.2980.2340.010
1517Karel ABRAHAMDucati1’39.3310.2670.033
1642Álex RINSSuzuki1’39.3840.3200.053
1763Francesco BAGNAIADucati1’39.3870.3230.003
885Johann ZARCOKTM1’39.5710.5070.184
1936Joan MIRSuzuki1’39.6050.5410.034
2053Tito RABATDucati1’39.9780.9140.373
2155Hafizh SYAHRINKTM1’40.0530.9890.075
2229Andrea IANNONEAprilia1’40.1181.0540.065

 

Tous les articles sur les Pilotes : Danilo Petrucci

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team