Tout le monde la prédit, la majorité l’attend, mais, pour le moment, elle patiente. Il s’agit de la pluie. Le MotoGP pourrait en subir les affres, car il arrive en fin de programme. Certes, mais aucun pilote n’a tourné sur la piste mouillée de Termas. Et s’il devait y avoir une compétition placée sous le régime du « flag to flag », soit avec un changement de moto, ce serait une grande première pour les rookies. Alors, plutôt que de se jeter en aveugle, voici la solution…

Selon le règlement MotoGP, s’il pleut seulement avant le Grand Prix, il y aura une session supplémentaire, particulièrement utile pour les rookies. Le spectre de la pluie plane sur la piste de Termas de Rio Hondo depuis le début de ce deuxième week-end MotoGP. Mais elle ne s’est pas encore montrée, créant une situation assez complexe pour les pilotes. Beaucoup craignent qu’elle arrive juste dans les minutes qui précèdent la course, jetant aux oubliettes les plans établis par les équipes.

Selon le règlement MotoGP rappelé sur GPOne, dans des cas comme celui-ci une courte session de 10 minutes est prévue juste avant la course pour permettre aux pilotes de faire l’expérience du niveau d’adhérence sur l’asphalte avec de la pluie. Et il est vrai  que la piste argentine ne garantit déjà pas une adhérence élevée lorsqu’elle est sèche.

Par ailleurs, tous les rookies sur la grille n’ont pas encore expérimenté le MotoGP dans des conditions humides ce qui pourrait représenter un risque très élevé sans le moindre entrainement. Au passage, pour Paddock-GP, ce sera la course en direct, sans Formule 1 ni Tour de Corse pour gâcher le spectacle…


Tous les articles sur les Pilotes : Andrea Dovizioso, Marc Marquez, Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team, Repsol Honda Team