La catégorie Moto3 des Grands Prix est tellement disputée, et les prétendants au podium sont tellement nombreux qu’il est parfois tentant d’observer d’abord la guerre entre Honda et KTM qui y règne.

À cet égard, la firme japonaise a marqué un grand coup lors de la FP3 où 9 productions de Tokyo figuraient dans le top 10, emmenées par un expérimenté John McPhee (Honda, Petronas Sprinta Racing) !

Toutefois, nul ne semble en mesure de se reposer sur ses lauriers dans cette catégorie d’entrée, et c’est bien un représentant de KTM, en l’occurrence le très jeune mais très véloce Jaume Masiá (KTM, Bester Capital Dubaï), qui s’imposait en qualification devant un autre pilote de Mattighofen, Arón Canet (KTM, Sterilgarda Max Racing Team), fier représentant de Max Biaggi.

Les machines autrichiennes prendront-elles leur revanche sur la victoire de Kaito Toba (Honda, Honda Team Asia) au Qatar ? Tout reste possible, d’autant que les conditions de piste ont légèrement changé suite à la pluie tombée cette nuit.

Ne participera pas à ce Grand Prix Albert Arenas (KTM, Angel Nieto Team), dont les conséquences de son accident en vélo semblent assez sérieuses, remplacé par Alex Viu en terres thermales argentines. Ce dernier a d’ailleurs connu sa première chaleur en s’envolant sur la moto de Sergio Garcia (Honda, Estrella Galicia 0,0 Marc VDS) qui vient d’avoir ses 16 ans et, exactement 11 mois après avoir connu un très sérieux accident à Valencia, participe à son premier Grand Prix, alors que l’intérim avait été fait par Ryusei Yamanaka au Qatar.

Sur un piste sèche mais lavée par une pluie nocturne, Sergio Garcia a également été l’auteur d’un incident durant le warmup, suffisamment sérieux pour emmener Alex Viu au sol et engendrer un drapeau rouge.

Malheureusement, le benjamin du plateau a été déclaré inapte à la course, souffrant d’un traumatisme crânien.

Le local de l’étape s’appelle Gabriel Rodrigo (Honda, Kömmerling Gresini Moto3) et s’élancera de la 13e position.

Bref, l’atmosphère est aussi électrique et chaude que les températures de 26° dans l’air et 29° au sol qui règnent au moment où les 28 pilotes se préparent pour un Grand Prix d’Argentine qui comportera 21 tours sur une piste déclarée sèche.

GP Argentine Moto3™

2018

2019

FP1

1’52.190 Marco Bezzecchi

1’51.147 Jaume Masiá
FP2

1’50.397 Enea Bastianini

1’49.892 John McPhee
FP3

2’00.315 Fabio Di Giannantonio

1’48.959 John McPhee
Q1

XXX

1’49.496 Andrea Migno
Q2

1’53.782 Tony Arbolino

1’48.775 Jaume Masiá
Warmup

1’58.608 Enea Bastianini

1’49.175 John McPhee
CourseBezzecchi, Canet, Di Giannantonio
Record

1’48.461 Miguel Oliveira 2015

Voici le choix pneumatique des pilotes :

A l’extinction des feux rouges, le poleman Jaume Masiá (KTM, Bester Capital Dubaï) et Tony Arbolino (Honda, Snipers Team) s’élancent bien mais c’est Arón Canet (KTM, Sterilgarda Max Racing Team) qui passe le premier virage en tête.

Les 3 hommes essaient immédiatement de s’échapper devant Lorenzo Dalla Porta (Honda, Leopard Racing) mais la tâche semble difficile et c’est un peloton allongé, dirigé par Niccolò Antonelli, qui commence à se jauger.

Filip Salac (KTM, Redox PruestlGP) chute dans son 2e tour au virage numéro 13.

En tête, Arón Canet et Niccolò Antonelli s’arrachent le leadership au fil des virages, mais Jaume Masiá (KTM, Bester Capital Dubaï) et Ayumu Sasaki (Honda, Petronas Sprinta Racing) viennent se mêler à la bagarre, tout comme le local de l’étape Gabriel Rodrigo (Honda, Kömmerling Gresini Moto3).

Après 5 tours, ce dernier passe même en tête sous les cris de la foule, entraînant avec lui John McPhee (Honda, Petronas Sprinta Racing).

Can Öncü (KTM, Red Bull KTM Ajo) chute sans gravité au virage 1, tout comme Kazuki Masaki (KTM, BOE Skull Rider Mugen Race).

Peu à peu, le peloton se scinde en deux, avec un premier groupe comprenant 20 pilotes dans lequel on note la superbe prestation de Darryn Binder (KTM, CIP-Green Power) en 2e position après s’être élancé de la 20e place.

Le pilote du team CIP d’Alain Bronec s’empare même du commandement à la mi-course, ce qui est une lourde responsabilité face aux attaques incessantes de ses petits camarades…

À 10 tours du drapeau à damier, John McPhee et Alonso López (Honda, Estrella Galicia 0,0 Marc VDS) s’accrochent et perdent toute chance pour la victoire.

En tête, au fil des aspirations et des virages, les positions changent sans cesse et il semble possible de faire le moindre pronostic, mais à 7 tours de la fin, Vicente Perez (KTM, Reale Avintia Academy) qui faisait partie des prétendants au podium, chute au virage 13. (Il sera déclaré apte ultérieurement après être passé au centre médical).

En attendant le dénouement final, on note quand même la contre-performance de Romano Fenati (Honda, Snipers Team), pour le moment 16e après s’être qualifié 7e.

Les pilotes doivent maintenant choisir leur stratégie et savoir s’ils veulent aborder le dernier tour et la dernière ligne droite en tête, au risque quasi certain de se faire dépasser à l’aspiration…

À 2 tours du drapeau à damier, Lorenzo Dalla Porta (Honda, Leopard Racing) essaie de s’échapper mais se fait immédiatement doubler par Tony Arbolino (Honda, Snipers Team) et Darryn Binder (KTM, CIP-Green Power).

Ce dernière entame le dernier tour en tête et se fait dépasser par Lorenzo Dalla Porta au premier virage. La ligne droite de plus d’un kilomètre permet à Gabriel Rodrigo de prendre le commandement alors que Darryn Binder est vraiment limite au freinage et oblige Lorenzo Dalla Porta à s’écarter…

Dans les virages suivants, Jaume Masiá (KTM, Bester Capital Dubaï) s’empare du commandement devant le pilote argentin et Darryn Binder (KTM, CIP-Green Power).

On se frotte, on se touche, mais ça passe avec un podium composé de Jaume Masiá (KTM, Bester Capital Dubaï), Darryn Binder (KTM, CIP-Green Power) et Tony Arbolino (Honda, Snipers Team).

Encore un final à couper le souffle ! Et une revanche de KTM qui place 2 machines en tête… La belle à Austin dans 2 semaines !

Classement Grand Prix d’Argentine Moto3 :

Crédit classement : MotoGP.com

 

Tous les articles sur les Pilotes : Jaume Masia

Tous les articles sur les Teams :