Les officiels Ducati ont connu une douche froide au Texas lors de ce premier jour du Grand Prix des Amériques. Ni Dovizioso, pas plus que Petrucci, ne se sont inscrits dans un top 10 qualificatif pour une présence directe en Q2. Pendant ce temps, Jack Miller, avec la même GP19 émarge quatrième. Et comme la pluie est attendue demain, samedi, les sourires sont rares ce vendredi soir pour ceux qui portent les chemises rouges. Avant de tirer les conclusions techniques, le premier sentiment est pour la piste d’Austin. Et il n’est pas bon.

Sur le sujet, c’est Danilo Petrucci qui donne le ton : « la piste est pire. Aucune adhérence. Ce qui est étrange, c’est que le temps au tour s’améliorait tour à tour, car au début, la piste était comme une route, avec des bosses, des trous, etc… Ce n’est pas une piste qui est du niveau d’une compétition MotoGP ».

Il insiste : « les conditions dans lesquelles nous roulons ici sont incroyables. La piste et le circuit en général sont incroyables dans un sens positif, mais le bitume est incroyable dans un sens négatif. C’est dommage, car cela pourrait être beaucoup plus rapide, mais il faut essayer de surmonter les bosses ».

« De toute façon, nous devons travailler, et nous verrons. Nous avons les données de Dovi et de Jack, qui sont un peu plus rapides que moi, donc je ne peux pas dire que je suis heureux, mais je suis tout à fait conscient de mon potentiel ».

Dovizioso ajoutait : « j’ai le sentiment que les bosses sont pires que l’année dernière. Au virage 10, le bitume a été renouvelé une fois de plus, mais il reste encore une bosse. Elle est au milieu de la courbe et elle n’a pas changé. Peut-être que cette bosse est devenue imperceptiblement plus petite… Ce week-end, nous devons vivre avec ces conditions. Vous pouvez certainement ne rien attendre de plus de cette surface samedi ou dimanche ».



Tous les articles sur les Pilotes : Andrea Dovizioso

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team