Au vu des performances qu’il a déjà réalisé cette année, l’ensemble du paddock et des spectateurs estiment que Fabio Quartararo mérite amplement une Yamaha M1 non bridée pour défendre ses chances sans être limité par sa machine.

Seulement, finances obligent, les choses ne sont jamais très simples en MotoGP, et le contrat, donc le matériel du rookie français était parfaitement adapté à ce que l’on attendait de lui en 2019, à savoir découvrir et apprendre la catégorie reine.

Mais Fabio Quartararo s’est révélé être bien plus compétitif bien plus rapidement qu’anticipé, et Éric Mahé, l’homme qui défend les intérêts du niçois de 20 ans, a donc eu la tâche de parvenir à lui mettre à disposition la meilleure spécification possible de la Yamaha M1.

Que les passionnés français et les fans d’El Diablo se rassurent, cela sera chose faite dès l’année prochaine !

Il s’agit donc d’une excellente nouvelle qui permettra au jeune français d’exprimer tout son talent à armes égales avec les meilleurs pilotes du monde.

Eric Mahé, vous venez à l’instant d’informer sur Canal+ que Fabio Quartararo aura une Yamaha que l’on pourrait qualifier d’usine l’année prochaine ! Est-ce que cela a été difficile à obtenir et cela est-il déjà explicité très précisément dans un contrat ?

Éric Mahé : « en fait, ce n’est pas très simple à expliquer au grand public, mais signé, pas signé, moto d’usine, pas moto d’usine, ça ne se résume pas à ça. En fait, un, il faut comprendre si le sponsor peut payer cette moto, deux, il faut comprendre ce que Yamaha est prêt à mettre à disposition, et trois, il faut ensuite être sûr d’obtenir ce qu’on nous a promis ! Donc aujourd’hui, rien n’est signé, mais à titre personnel je peux vous garantir que Fabio disposera du meilleur package disponible chez Yamaha l’année prochaine. »

Et des évolutions ?

« Je ne veux pas être trop précis car je ne sais pas si Yamaha et le team Petronas veulent rendre ça public ou non. Il y a un planning, c’est-à-dire que l’on n’est pas prioritaire sur les évolutions. Il y a un schéma, un calendrier, où l’on sait que s’il y a quelque chose qui fonctionne, on va l’avoir. Maintenant, divulguer ce genre d’information n’est pas de mon ressort, surtout maintenant. »

Tous les articles sur les Pilotes : Fabio Quartararo

Tous les articles sur les Teams : Petronas Yamaha Sepang Racing Team