En cette année 2019, la Yamaha R1 chargée d’obtenir une 5e victoire consécutive à la renommée épreuve d’endurance des 8 heures de Suzuka sera décorée aux couleurs Tech21 (voir ici). Un clin d’œil au passé qui mérite un petit retour en arrière avant cette course qui se déroulera le 28 juillet…

Yamaha Japon a retracé cette aventure qui a duré plusieurs années, et nous vous en proposons notre traduction.

Accéder ici à la première partie (1985) ici

Accéder ici à la deuxième partie (1986) ici

Accéder ici à la troisième partie (1987) ici


Pour sa quatrième participation aux 8 Heures de Suzuka, l’équipe Shiseido TECH21 Racing Team avait apporté une quatrième machine officielle différente, en prenant en compte la FZR750 (0W74) de Kenny Roberts et Tadahiko Taira en 1985.

En même temps, les 8 Heures de Suzuka se transformaient en un tremplin pour les pilotes qui espéraient passer en Grands Prix ou poursuivre leur carrière au niveau mondial. Wayne Gardner était devenu Champion du Monde 500cc 1987 avec deux victoires consécutives à Suzuka et Kevin Schwantz avait commencé à courir à Suzuka alors qu’il devenait la star des GP. De la même manière, Wayne Rainey, qui courait dans la catégorie reine pour l’équipe Lucky Strike Roberts, s’était associé au vainqueur de Suzuka en 1987, Kevin Magee, pour la course de 1988, et y a remporté la prestigieuse épreuve avant de remporter son premier GP le week-end suivant au Donington Park. Wayne Rainey est ensuite devenu une légende avec une série de trois titres en catégorie reine (1990-1992), gravant son nom dans l’histoire de la course sur route.

Mais en 1988, le Shiseido TECH21 Racing team avait aussi une future légende dans l’équipe puisque est venu se joindre à Tadahiko Taira l’Australien Mick Doohan  qui remportera plus tard cinq titres mondiaux 500cc consécutifs. Bien qu’il ait rejoint Honda en 1989 pour participer aux GP à plein temps, il avait piloté une Yamaha en 1987 à Sugo pour la manche japonaise du championnat TT Formula One World, où il est monté sur la troisième marche du podium. C’était déjà un pilote en pleine ascension.

“Il ne s’inquiétait pas vraiment des réglages. Que la moto glisse ou non, il sortait et la pilotait.” C’est ainsi que Taira l’a décrit plus tard, et Doohan n’a pas déçu, montrant la vitesse que les fans attendaient en réalisant un temps plus rapide que le pilote japonais en qualifications.

Yamaha avait apporté trois machines d’usine pour la course. En plus de Taira et Doohan sur la moto #21, Magee (maintenant avec une victoire en GP en Espagne sur son CV) était de retour pour essayer de gagner à nouveau et était jumelé avec Rainey, son coéquipier chez Team Lucky Strike Roberts. Il s’agissait essentiellement d’un team GP qui courait aux 8 Heures de Suzuka sur sa YZF750 #3 d’usine. La troisième Yamaha sur le terrain était le duo Y.R.T.T.R. de Michael Dawson et Kunio Machii sur la moto #6.

Le départ et les premières étapes de la course se sont transformés en une bataille entre les pilotes de GP, avec Rainey sur la Yamaha, Gardner sur la Honda et Schwantz sur la Suzuki. Après la fin du premier relais et la mise en piste des deuxièmes pilotes, la course s’est transformée en duel pour la tête entre les deux YZF750 de Magee et Dawson. Cependant, Dawson subissait une chute malheureuse et bien que l’Australien se soit remis en selle pour continuer la course, l’équipe n’était plus dans la course pour la victoire, finissant 8e. Pendant ce temps, le duo GP composé de Magee et Rainey a maintenu un rythme rapide et effectué des tours sans opposition en tête jusqu’au drapeau à damier, devançant le record de l’année précédente avec 202 tours et remportant la toute première victoire consécutive de Yamaha à Suzuka.

L’équipe de TECH21 n’a pas pu égaler Rainey et Magee, mais elle était néanmoins dans la course pour une place sur le podium… jusqu’à ce que la malchance frappe encore une fois. Après 197 tours, alors qu’elle était 3e à seulement 10 minutes de la fin,  la YZF750 de Taira s’est arrêtée juste avant les courbes en S. C’était la quatrième tentative de Taira aux 8 Heures en autant d’années, et sa troisième tentative en tant que pilote, mais encore une fois, il n’était pas en mesure de franchir le drapeau à damier. La deuxième victoire consécutive de Yamaha a été saluée comme une impressionnante démonstration, mais pour les fans de TECH21, les feux d’artifice d’après course ont eu le goût amer d’une nouvelle année décevante.

Les 8 Heures de Suzuka 1988 ont établi un record d’affluence à l’époque, avec 157 000 spectateurs dans les tribunes du circuit.

Tadahiko Taira était tout sourire dans le paddock. Il faisait des wildcards dans la catégorie 500cc du Championnat du Monde et du Championnat du Japon des courses sur route cette année-là.

Les mannequins TECH21 arboraient de nouvelles tenues redessinées en 1988.

Mick Doohan a pris le départ pour l’équipe TECH21.

Taira sur la YZF750. La moto arborait de nouveaux graphismes noirs pour affiner la livrée.

L’équipe de TECH21 a une fois de plus réalisé de solides ravitaillements. Le nombre de journalistes rassemblés autour du garage témoigne de la popularité de l’équipe à l’époque.

Taira pousse la YZF750 autour du circuit de 5,8 km

Doohan a montré son talent sur la YZF750 et l’équipe était toujours en bonne forme alors que le soleil commençait à se coucher.

Wayne Rainey s’est associé à Kevin Magee pour sa première tentative aux 8 Heures de Suzuka, et le duo s’est retrouvé à l’avant presque sans opposition.

L’équipe TECH21 s’est retirée de la course tandis que Rainey et Magee ont remportaient la deuxième couronne consécutive aux 8 Heures de Yamaha.

 

A suivre…

Source et crédit photos : © Yamaha Motor Co., Ltd.

Crédit classement : https://www.motoracing-japan.com

 

Tous les articles sur les Pilotes :

Tous les articles sur les Teams :