[EWC] 8 Heures de Suzuka (Part 1) : Une première heure à couper le souffle !

par | 29 juillet 2018

Le typhon Jongdari a bien marqué de son empreinte cette 41e éditions des 8 heures de Suzuka puisque, au moment du départ, les conditions météorologiques sont loin d’être excellentes sur le circuit japonais, avec une piste complètement détrempée et un vent soufflant à plus de 20 km/h en continu.

Toutefois, le pire semble passé et il ne tombe plus que quelques gouttes quand, à 4h30, les 64 machines s’élancent pour 8 heures, avec un départ type Le Mans.

Leon Haslam (Kawaski team Green #11) effectue un envol parfait mais est rapidement attaqué par Takumi Takahashi (Red Bull Honda with Japan Post #33) qui s’empare du commandement dès les premiers virages. Les deux motos se détachent légèrement devant Michael van der Mark (Yamaha Factory #21), Sylvain Guintoli (Yoshimura Suzuki #12) et Randy de Puniet (MuSASHI RT HARC-PRO #634).

Dans le premier tour, Léon Haslam se fait une petite chaleur mais reste sur ses roues tandis que le premier coup de théâtre intervient dès le 2e tour avec la chute de Randy de Puniet.

Le pilote français ne perd qu’une trentaine de secondes mais doit malheureusement ramener sa Honda à son box pour y être auscultée. Lui-même s’est coupé un doigt et cède la place à Dominique Aegerter qui repart en 61e position.

A l’inverse, Sylvain Guintoli adore ces conditions piégeuses et parvient à prendre le meilleur sur Michael van der Mark pour la 3e position provisoire.

En tête, Takumi Takahashi ne relâche pas son effort et, après 10 tours, le pilote japonais possède 7 secondes d’avance sur la Kawasaki, elle-même détachée de 8 secondes devant la Yoshimura Suzuki qui possède avec le même écart sur la Yamaha officielle.

Parmi ceux qui profitent de ces conditions difficiles, on note Yonny Hernández qui place sa Honda numéro 111 du team Honda Endurance Racing en 6e position alors qu’il s’était élancé de la 18e place sur la grille de départ.

Après seulement 15 tours, Dominique Aegerter est un des premiers à revenir dans la pit-lane, mais finalement la Honda #634 est à nouveau rentrée dans son box.

Sylvain Guintoli, alors en 3e position, fait de même pour passer les slicks avant de reprendre le guidon pour un nouveau relais. Un tour plus tard, la Yamaha officielle fait de même.

Takumi Takahashi, qui ne s’est toujours pas arrêté, effectue le meilleur tour en 2’16.642, un chrono rapidement amélioré par Sylvain Guintoli puis par de nombreux pilotes au fur et à mesure que le soleil maintenant revenu continue à sécher la piste. Jonathan Rea, qui a remplacé Leon Haslam sur la Kawasaki, tourne même en 2’10.112 quelques instants plus tard.

Quand la Honda officielle s’arrête enfin à son box, après 19 tours, Sylvain Guintoli se retrouve en tête devant Jonathan Rea et Michael van der Mark. Les 3 hommes possèdent un peu plus d’une dizaine de secondes d’avance devant la Honda officielle quand celle-ci reprend la piste.

Le pilote britannique prend rapidement l’avantage, suivi par le Néerlandais devant le Français, alors que la Honda de Takumi Takahashi roule maintenant à 17 secondes derrière.

Dans la course au titre mondial, absolument rien n’est joué puisque la FCC TSR Honda et la GMT94 Yamaha sont dans la même seconde après une heure de course… La Honda possède 10 points d’avance au championnat.

Classement après la première heure :

La 2e heure débute avec le retour de la Suzuki de Sylvain Guintoli à son box. La moto a légèrement chuté à cause d’un concurrent dépassé et l’équipe semble quelque peu perdue quant à savoir ce qu’il faut faire.

Finalement, on la nettoie un petit peu et c’est Bradley Ray qui repart à son guidon, mais dans un rythme anormalement lent. Le pilote britannique rentre à son box au passage suivant, ce qui compromet fortement les chances de la Suzuki.

5 minutes plus tard, Michel Van Der Mark prend l’avantage sur Jonathan Rea et débute alors un chassé-croisé à couper le souffle entre les 2 machines.

Après 1h17 de course, la Suzuki du team Kagayama, alors 6e, part à la faute.

20 minutes plus tard, la Yamaha officielle rentre et Michael van der Mark laisse la place à Alex Lowes. On sait que Katsuyuki Nakasuga souffre légèrement après sa chute d’hier matin.

Au tour suivant, la Kawasaki #11 fait de même et c’est Leon Haslam qui en reprend le guidon pendant que Jonathan Rea part se rafraîchir à la piscine…

La Honda numéro 33 se retrouve donc en tête pendant un tour avant que Takaaki Nakagami en reprenne le guidon.

Takuya Fujita effectue alors un énorme Highside au guidon de la Yamaha YART dont il venait de prendre le guidon. La machine occupait alors la 8e position.

 

Alex Lowes effectue le tour le plus rapide en course en 2’07.611 et s’empare du commandement juste avant la fin de la deuxième heure de course.

Pour l’attribution du titre, la FCC TSR Honda s’est hissée à la 6e position et a pris un léger avantage sur la GMT94 Yamaha, mais les deux motos restent dans le même tour.

Classement après la deuxième heure : 

A suivre ici…

Tous les articles sur les Pilotes : Randy de Puniet