L’escapade dans la Sarthe laissera un bon souvenir à KTM. La marque autrichienne a d’abord réussi l’exploit de mettre ses deux jeunes RC16 directement en Q.2 et en course, elles ont fini dans les points. Mieux, pendant que quatre Ducati cassaient et qu’une Aprilia rendait l’âme, la moto orange roulait sans souci vers l’arrivée.

Pol Espargaró finit douzième son Grand Prix de France juste devant son équipier Bradley Smith. A Austin l’Anglais comptait 82s de retard sur la vainqueur Marc Márquez. Cette fois, l’Espagnol n’était éloigné que de 52.6s d’un Viñales triomphant. Le progrès est là et il s’est accéléré depuis l’arrivée du nouveau moteur à Jerez, il y a seulement quinze jours. Une mécanique qui s’avère déjà fiable et performante.

Le seul souci, en fait, a été le pilote Pol Espargaró. Et il est le premier à le regretter : « je n’étais pas bien dimanche. J’avais des douleurs à l’estomac depuis samedi, j’avais très peu dormi et le matin j’ai pris du café et des médicaments pour faire passer ça. Mais ça n’a pas marché, le remède a même été pire. J’avais déjà eu ça en Argentine et il faut que je consulte pour savoir ce que c’est ».

« Dans ces conditions, j’ai fini douzième et j’ai pris quatre points. Mais j’aurais pu faire mieux. A douze tours du but, j’étais physiquement au bout et mes temps au tour se sont effondrés. Puis mon équipier m’a rattrapé et ça m’a donné un coup de fouet. J’ai remis un coup de collier ce qui m’a même permis de réaliser mon meilleur temps en course ».

« Dans l’ensemble, ce week-end a été bon. La troisième ligne a été une bonne performance mais il faut que l’on progresse encore pour faire mieux. On apprend vite et on progresse rapidement. On se renforce à tous les niveaux. On a vu des Ducati et une Aprilia casser mais chez KTM, on n’a jamais connu de souci de fiabilité sur la boite ou le moteur. Malgré notre petite expérience, on n’a jamais cassé un seul moteur ».

Dans quinze jours, ce sera le Mugello : « j’y ai toujours été rapide là-bas, avec n’importe quelle moto. J’aime ce tracé. J’espère que la KTM l’appréciera aussi, ce sera bien d’y faire aussi bien qu’en France. On aura des évolutions techniques, Mika Kallio aura fait des tests. S’il estime que ces pièces sont bonnes alors on les aura pour le Mugello ».

De son côté, Bradley Smith a pris la treizième position au Mans. Les deux pilotes officiels de Mattighofen sont vingt et unième et vingt deuxième au championnat avec le même nombre de points : 6.

#FrenchGP Le Mans :  Classement MotoGP

1. Maverick Viñales ESP Movistar Yamaha MotoGP (YZR-M1) 43m 29.793s
2. Johann Zarco FRA Monster Yamaha Tech 3 (YZR-M1)* 43m 32.927s
3. Dani Pedrosa ESP Repsol Honda Team (RC213V) 43m 37.510s
4. Andrea Dovizioso ITA Ducati Team (Desmosedici GP17) 43m 41.016s
5. Cal Crutchlow GBR LCR Honda (RC213V) 43m 43.312s
6. Jorge Lorenzo ESP Ducati Team (Desmosedici GP17) 43m 53.795s
7. Jonas Folger GER Monster Yamaha Tech 3 (YZR-M1)* 43m 55.526s
8. Jack Miller AUS Estrella Galicia 0,0 Marc VDS (RC213V) 44m 2.396s
9. Loris Baz FRA Reale Avintia Racing (Desmosedici GP15) 44m 15.577s
10. Andrea Iannone ITA Team Suzuki Ecstar (GSX-RR) 44m 18.125s
11. Tito Rabat ESP Estrella Galicia 0,0 Marc VDS (RC213V) 44m 19.829s
12. Pol Espargaro ESP Red Bull KTM Factory Racing (RC16) 44m 22.454s
13. Bradley Smith GBR Red Bull KTM Factory Racing (RC16) 44m 22.972s
14. Sam Lowes GBR Factory Aprilia Gresini (RS-GP)* 44m 25.225s
15. Sylvain Guintoli FRA Team Suzuki Ecstar (GSX-RR) 44m 36.671s
Valentino Rossi ITA Movistar Yamaha MotoGP (YZR-M1) DNF
Aleix Espargaro ESP Factory Aprilia Gresini (RS-GP) DNF
Marc Marquez ESP Repsol Honda Team (RC213V) DNF
Danilo Petrucci ITA Octo Pramac Racing (Desmosedici GP17) DNF
Scott Redding GBR Octo Pramac Racing (Desmosedici GP16) DNF
Karel Abraham CZE Pull&Bear Aspar Team (Desmosedici GP15) DNF
Hector Barbera ESP Reale Avintia Racing (Desmosedici GP16) DNF
Alvaro Bautista ESP Pull&Bear Aspar Team (Desmosedici GP16) DNF



Tous les articles sur les Pilotes : Pol Espargaro

Tous les articles sur les Teams : KTM MotoGP