Le Tweet annonçant la possibilité d’un transfert de Johann Zarco vers le Superbike au guidon d’une Honda n’avait d’intérêt que parce qu’il avait été diffusé sur le compte officiel du championnat avant d’en être rapidement effacé.

Depuis, nos interlocuteurs dans le paddock MotoGP, généralement très bien informés, s’étaient tous montrés unanimes : « Ridicule ! », « On a bien rigolé ! », « Aucune chance ! », etc.

Évidemment, la question a été posée directement à KTM dès les premières heures du Grand Prix de Catalogne, et la réponse qu’a fait Jens Hainbach, vice-président des courses sur route chez KTM Factory Racing, à Speedweek est sans ambiguïté : « Je ne sais pas d’où ça vient. Qui a écrit ça ? Nous avons un contrat avec Johann Zarco jusqu’à la fin de la saison 2020 et nous l’honorerons. Notre objectif principal est de modifier la moto pour que Johann se sente à l’aise avec elle. Nous réaliserons cela. Johann obtiendra alors les résultats que nous attendons de lui et qu’il attend de lui-même ».

Mike Leitner, team manager de KTM, renchérit : « Je ne dis rien parce qu’il n’y a aucun fondement. Je ne peux que vous assurer que notre pilote ne sait rien ».

L’intéressé lui-même a été clair en affirmant qu’il n’y avait jamais eu de contact avec le HRC au sujet du Championnat du Monde Superbike et en s’insurgeant contre ce genre de rumeur qui pourrait lui porter tort vis-à-vis de son employeur. « Et le journaliste qui a inventé cela a maintenant quitté son travail » a même rajouté le pilote français.

Quoi qu’il en soit, l’article à l’origine du Tweet du site officiel du Superbike est toujours en ligne…

Plus intéressant, le pilote français a connu une première journée du Grand Prix de Catalogne porteuse d’espoir. Il disposait de 2 machines différentes dont l’une équipée du bras oscillant full carbone que possédait déjà Pol Espargaró et qui vient également de recevoir l’approbation de Dani Pedrosa.

Entamant la FP2 dans le sillage d’un trio composé de Andrea Dovizioso, Danilo Petrucci et Marc Márquez, Johann Zarco s’est rapidement hissé à la 4e position du classement, à seulement 2 dixièmes d’un Jack Miller alors leader provisoire.

Le double champion du monde Moto2 a ensuite continué à travailler en Medium/Medium avant de connaître une chute heureusement sans gravité dans le dernier virage du tracé catalan.

Puis il a fait monter une combinaison Soft/Soft pour un unique et dernier tour d’attaque qui s’est conclu par une 12e place en 1’40.771, à un peu moins de 7 dixièmes du plus rapide, Fabio Quartararo.

Le numéro 5 s’est ainsi rapproché à 4 dixièmes de son coéquipier Pol Espargaró et semble aujourd’hui en mesure de pouvoir éviter le passage en Q1.

photo: MICHELIN

Johann Zarco : « finalement, la première journée a été bonne, parce que les écarts sont vraiment serrés et j’ai été pas mal dans le coup. L’après-midi, il y a eu de bonnes améliorations mais également une chute, ce qui est dommage. On a quand même essayé des choses différentes sur la moto, en particulier ce bras oscillant en carbone. Tout le monde se pose des questions à ce sujet : oui, il y a des choses qui sont mieux car il offre surtout plus d’adhérence, mais il y a d’autres problèmes dont on ne trouve pas encore les solutions. Il faut rester patient pour progresser. Aujourd’hui, un top 10 était faisable mais malheureusement, dans mon tour rapide, j’ai complètement manqué mon premier virage, donc il faut croiser les doigts pour peut-être demain se qualifier directement en Q2 ».

Classement de la FP2 du Grand Prix de Catalogne MotoGP à Barcelone :

Crédit classement : MotoGP.com



Tous les articles sur les Pilotes : Johann Zarco

Tous les articles sur les Teams : KTM MotoGP