John McPhee s’est qualifié en pole position pour la troisième fois de sa carrière en Grand Prix. C’est la première fois que McPhee s’élance de la première ligne depuis sa troisième place à Valence l’an dernier. Son meilleur résultat en six visites au Mans en Moto3 est une huitième place en 2014. Après avoir passé la Q1, John McPhee est devenu le premier pilote à signer le meilleur temps en Q1, puis à se qualifier pour la pole position depuis le début des qualifications cette année.

Cela étant dit, le seul pilote à remporter une course Moto3 depuis la pole position au Mans est Maverick Viñales, qui l’a fait au Grand Prix de France en 2013. l’Écossais lèvera-t-il la malédiction du poleman ce dimanche ?

Avant de répondre à cette question, voici le tableau qui rappelle les faits.

Le Mans Moto3™

2018

2019

FP1 1’43.114 Jorge Martin 1’42.954 Gabriel Rodrigo
FP2 1’42.596 Niccolò Antonelli 1’42.263 Ai Ogura
FP3 1’42.111 Marcos Ramirez 1’52.429 Tatsuki Suzuki
Q1

XXX

1’43.994 John McPhee
Q2 1’42.039 Jorge Martin 1’42.277 John McPhee
Warmup 1’42.530 Enea Bastianini 1’42.841 John McPhee
Course Arenas, Migno, Ramirez
Record 1’41.754 Martin (2018)

Tony Arbolino s’est qualifié en deuxième position sur la grille. Il s’agit de son meilleur résultat en qualifications depuis sa pole position au Grand Prix de Valence l’année dernière.

Ai Ogura complète la première ligne de la grille, ce qui constitue sa meilleure qualification depuis le début de sa carrière dans le Grand Prix. Ogura est le troisième coureur japonais à se qualifier parmi les trois premiers depuis la course d’ouverture de l’année, avec Kaito Toba et Tatsuki Suzuki. Sur le podium pour la première fois à Jerez, Tatsuki Suzuki s’est qualifié à la quatrième place. C’est la première fois qu’il se qualifie deux fois de suite sur les deux premières lignes de la grille depuis l’Italie et la Catalogne l’année dernière.

Gabriel Rodrigo, qui s’est qualifié parmi les six premiers pour la troisième fois consécutive, commence au milieu de la deuxième ligne. Lors de ses trois visites au Mans en Moto3, Rodrigo n’a toujours pas réussi à marquer de points. Marcos Ramirez s’est qualifié à la sixième place de la grille. Il s’agit de son meilleur résultat depuis qu’il était le troisième meilleur qualifié à Brno l’an dernier. Il a terminé la course Moto3 à la troisième place l’an dernier en France, son dernier podium récemment.

Raúl Fernández et Sergio Garcia ayant une pénalité de 12 places sur la grille, huit pilotes Honda se retrouvent dans les huit premiers de la grille.

14° dans l’air et 16° sur une piste sèche sont les conditions proposées. Arbolino vire en tête devant Suzuki et McPhee. Le Japonais prend la tête un peu plus loin. Salac et Garcia partent à la faute.  Ogura chute au virage 10 et sa moto en perdition rejoint la piste. Par miracle, tout le paquet l’évite. Une belle frayeur. Darryn Binder chute au virage 3.

Suzuki garde la tête devant Arbolino et McPhee après trois tours. Rodrigo et Canet, leader du championnat, suivent. ce dernier réalise le meilleur temps en course. Masiá est seizième et donc hors des points, Fenati douzième, Dalla Porta septième.

Les sept premiers ont creusé un léger écart sur le reste du peloton. Suzuki tente de partir seul. Arbolino tente de rester au contact, Rodrigo attaque et passe McPhee et Migno bondit cinquième devant Dalla Porta et Canet. Dans ce groupe on compte cinq Honda et seulement deux KTM.

Dans le groupe, ce sont Dalla Porta et Migno qui sont plus rapides au chrono. Mais c’est Rodrigo le plus agressif car voilà l’Argentin second. On rappellera qu’il n’a jamais vu l’arrivée au Mans. Riccardo Rossi chute au virage 6. Après huit tours, c’est Migno qui prend la chasse au Suzuki à son compte. Ramirez chute. Il tentait de rejoindre le groupe de tête. Une mission qui revient maintenant à Masiá qui est quand même à 4 s.

Après neuf tours, Migno confirme sa bonne forme en prenant les commandes de la course. Fenati entre au stand. C’est l’abandon. A 13 tours du terme, Suzuki reprend la tête devant Dalla Porta et Migno qui roule en KTM. Masiá, derrière fait le travail. Il grappille sur les hommes de tête.

Suzuki évite les coups en imposant son rythme et se donne un peu d’air avec quatre dixièmes d’avance à un peu moins de 11 tours. La mi-course est passée.  On apprend que Masiá aura une pénalité de 2.2s à l’arrivée. Il est dixième. Il a laissé la tête du groupe de chasse à Antonelli qui précède Foggia. Ils sont à 2s du groupe de tête.

Devant, Dalla Porta a fait la jonction avec Suzuki

Antonelli chute à huit tours du terme au virage 8. Ce qui va changer le classement au championnat. Une bonne affaire pour Canet qui se satisfaisait déjà des malheurs de Masiá. Devant, Migno et Rodrigo se chamaillent et McPhee prend la tête devant Suzuki et Dalla Porta. Pérez chute au virage 3.

Arbolino et Suzuki chutent à six tours du but. Le premier n’a pu éviter la moto du second au virage 3. McPhee et Dalla Porta sont maintenant seuls en lice pour la victoire car l’incident a fait une cassure. Lopez chute au virage 3.  Foggia chute au virage 9.

Migno fait le forcing et réussit non seulement à rejoindre le duo de tête mais à leur prendre les commandes. Canet, quatrième, observe. Mais Toba s’invite à la fête en faisant la jonction après avoir réglé le compte de Rodrigo.

Les deux derniers tours sont l’apanage d’un Toba survolté. Le dernier tour s’annonce terrible car douze pilotes sont regroupés… McPhee rafle la mise devant Dalla Porta, Canet et Rodrigo. Migno et Toba suivent. Le Japonais envisageait le podium avant un contact de Canet. Le Japonais, après l’arrivée, lui fait comprendre son mécontentement… Canet a 14 points d’avance sur Dalla Porta et 17 sur Antonelli au championnat. Une consolation pour le patron du team Max Biaggi éprouvé par le récent décès de son père.

Grand Prix de France Le Mans Moto3 Course : classement

 

Crédit classement : MotoGP.com

 

 

 

 

 

 

 

 



Tous les articles sur les Pilotes : John Mc Phee

Tous les articles sur les Teams : Petronas Raceline Malaysia