Jorge Lorenzo était arrivé au Mans comme il y a quinze jours à Jerez, soit auréolé d’un palmarès enviable qui laissait à penser à une certaine facilité du pilote sur le tracé. En effet, si on a pu déceler quelques progrès dans sa phase de découverte de la Honda, on ne peut néanmoins parler d’étape décisive du Majorquin avec la RC213V. Il y a eu des hauts et des bas et finalement toujours pas de top 10. Por Fuera termine à plus de 15s de son équipier vainqueur du Grand Prix de France et à 5s de Cal Crutchlow.

Nakagami ayant abandonné sur chute, le quintuple champion du monde est aussi à nouveau le dernier des Honda classées. Pas de quoi pavoiser donc, mais celui qui était chez Ducati l’an passé préfère ne retenir que le côté positif de son escapade sur le Bugatti. Car en terminant 11ème du 50è Grand Prix de France, il a obtenu son meilleur résultat en tant que pilote usine Honda. « Il nous manque encore quelque chose, comme le prouve le résultat final, mais je crois qu’il en manque moins qu’avant », a déclaré l’Espagnol. « Nous avons constaté des progrès, notamment en termes de vitesse. Après le test de Jerez, nous avons trouvé quelque chose sur la moto. Ce n’est peut-être pas un gros avantage, mais ça aide un peu et ça se voit ».

« C’est par exemple la première fois de la saison que j’étais dans le top 5 le premier jour et dans le top 8 sur la grille. Dans les premiers tours, j’ai pu me battre avec des pilotes comme Morbidelli et les pilotes Ducati, à la fin avec Rins. Ce sont les pilotes les plus rapides contre lesquels j’ai combattu jusque-là. Mis à part le premier round de la saison au Qatar, qui était une course très lente, c’était aussi la course où j’étais le plus proche du vainqueur, et même en ce qui concerne le tour le plus rapide de la course » a ajouté Lorenzo.

Néanmoins, il reste encore beaucoup de travail devant le pilote de 32 ans et son équipe : « c’est difficile parce que cette moto n’est pas si facile. Ce n’est pas convivial pour le pilote comme la Yamaha, où les débutants sont rapides au début. Il faut beaucoup de temps pour comprendre cette moto et découvrir le secret qui permettra d’en tirer le meilleur parti. Ce processus est une question de temps, de travail acharné et de travail. Nous y serons tôt ou tard et les choses seront différentes » dit-il.

Le prochain Grand Prix de l’année aura lieu au Mugello, où le Majorquin a réalisé sa percée l’an dernier avec sa première victoire en Ducati après une saison difficile. Cependant, Lorenzo ne veut pas trop en attendre : « nous ne pouvons pas comparer cette année à l’année précédente, car j’étais en forme la saison dernière et j’avais déjà acquis une année d’expérience avec la Ducati. Je savais que le problème était uniquement l’ergonomie. Maintenant, j’ai une moto très compliquée, surtout la première année. Mis à part Marc, qui a tout de suite remporté le championnat avec, les autres pilotes ont connu des moments difficiles la première année » a-t-il rappelé.

Entre autres choses, le pilote d’usine Honda est optimiste quant au fait qu’il se soit rapproché du pilote LCR Cal Crutchlow au Mans. « Je pense avoir un peu mieux compris comment entrer plus rapidement dans les virages. Nous pouvons apporter des améliorations ergonomiques à l’avenir. Nous avons fait pas mal de progrès dans ces premières courses et nous pouvons nous rapprocher de plus en plus de la victoire » a-t-il déclaré avec optimisme.

Lorenzo poursuit : « la réglementation nous restreint un peu, car je voudrais faire quelque chose sur le carénage, mais nous ne pouvons le faire qu’avec la prochaine mise à jour aérodynamique. Mais le moment viendra, le changement me fera me sentir un peu mieux, et je saurai mieux, à ce moment-là, comment piloter et tirer le meilleur parti de la moto ».

Grand Prix de France Le Mans MotoGP J3 : classement

1 93 Marc MÁRQUEZ Honda 41’53.647
2 4 Andrea DOVIZIOSO Ducati +1.984
3 9 Danilo PETRUCCI Ducati +2.142
4 43 Jack MILLER Ducati +2.940
5 46 Valentino ROSSI Yamaha +3.053
6 44 Pol ESPARGARÓ KTM +5.935
7 21 Franco MORBIDELLI Yamaha +7.187
8 20 Fabio QUARTARARO Yamaha +8.439
9 35 Cal CRUTCHLOW Honda +9.853
10 42 Álex RINS Suzuki +13.709
11 99 Jorge LORENZO Honda +15.003
12 41 Aleix ESPARGARÓ Aprilia +29.512
13 5 Johann ZARCO KTM +33.061
14 55 Hafizh SYAHRIN KTM +35.481
15 88 Miguel OLIVEIRA KTM +36.044
16 36 Joan MIR Suzuki 1 Lap
Not Classified
30 Takaaki NAKAGAMI Honda 9 Laps
29 Andrea IANNONE Aprilia 19 Laps
12 Maverick VIÑALES Yamaha 21 Laps
63 Francesco BAGNAIA Ducati 21 Laps
53 Tito RABAT Ducati 25 Laps
Excluded
17 Karel ABRAHAM Ducati 0 Lap


Tous les articles sur les Pilotes : Jorge Lorenzo

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team