La sanction est tombée pour un Romano Fenati qui, en course, a eu un coup de folie à l’encontre de son compatriote Manzi. Un euphémisme, car il s’agiait même d’un attentat. Prendre le levier de frein de la moto de son adversaire à 250 km/h, ça ne se fait pas ! Le drapeau noir a été présenté, logiquement. Une sanction plus dure s’en est suivie, heureusement. Mais Romano Fenati est aussi passé devant le tribunal de ses pairs. Et ce sera sans doute plus dur de s’en relever…

D’abord la sanction : Romano Fenati ne sera pas des Grands Prix d’Aragon et de Thaïlande. Ensuite, il reviendra dans le paddock. Mais certains l’attendent déjà, comme Cal Crutchlow : « vous ne pouvez pas faire ça à un autre pilote. Nous risquons assez nos vies comme ça et si quelqu’un attrape votre frein, il peut vous tuer. Il y a eu sans doute un contact avant entre les deux pilotes, mais il y a des contacts tout le temps. C’est la course. Pour attraper le levier de frein sur la ligne droite, il mérite d’être expulsé à vie.  Je pense qu’il ne devrait jamais plus piloter une moto. Une fois rentré à son stand, son équipe aurait dû le virer directement ».

Romano Fenati a été exclu de l’académie VR46 pour des problèmes de comportement, et il a déjà été victime d’incidents. Au Grand Prix d’Argentine 2015, Fenati a reçu trois points de pénalité pour avoir frappé Niklas Ajo après avoir coupé le contact de sa moto à la fin de la séance du warm-up.

L’Italien est par ailleurs attendu en 2019 dans l’actuelle équipe de Manzi, le Forward Racing, pour une aventure sous les couleurs de MV Agusta en Moto2. Et la victime, qu’en pense-elle ? « Nous sommes entrés en contact et nous avons tous deux finis dans l’herbe, mais je ne m’attendais sûrement pas à une telle réaction, j’aurais pu me blesser. Mieux vaut que l’on ne se croise pas, ça ira comme ça ».



Tous les articles sur les Pilotes : Cal Crutchlow, Romano Fenati

Tous les articles sur les Teams : LCR Honda, Snipers team