C’est sous le signe d’un doublé du team SIC58 Squadra Corse que le Moto3 entame sa seconde journée du Grand Prix d’Espagne. Antonelli et Suzuki avaient en effet termine le vendredi en tête devant le débutant Raúl Fernández. John McPhee, auteur du meilleur temps le matin est en quatrième position du classement combiné alors que le leader du championnat Canet ferme le top 5. Romano Fenati, Gabriel Rodrigo, Tony Arbolino , Riccardo Rossi et Dennis Foggia complètent un top 10 d’où est absent l’autre leader du général provisoire Jaume Masiá. Mais ce dernier sauve les meubles en étant dans les quatorze premiers qui partiront directement en Q2. Et c’est justement l’enjeu de cette séance matinale.

Quid de la suite des événements sur ce tracé à l’enrobé tout neuf  ? Avant de répondre à cette question, voici un rappel des faits…

Jerez Moto3™

2018 (ancien bitume)

2019

FP1

1’47.159 Fabio Di Giannantonio

1’47.052 John McPhee
FP2

1’46.630 Niccolò Antonelli

1’46.795 Niccolò Antonelli
FP3

1’46.256 Jorge Martin

Q1

XXX

Q2

1’46.193 Jorge Martin

Warmup

1’47.198 Jorge Martin

Course

Öttl, Bezzechi, Ramirez

Record

1’46.004 Jorge Martin (2017)

17° dans l’air et 21° et un ciel couvert, voilà les conditions proposées aux pilotes qui s’attendaient, comme tout le monde, à un soleil radieux… Mais la pluie devrait être tout de même évitée. On notera aussi l’absence de vent. Dans le box de Fenati, on s’affaire sur la moto qui a visiblement un souci alors que le reste du peloton s’élance pour la séance.

Dès l’entame, Darryn Binder se fait remarquer par des dépassements à l’intérieur dont il a le secret et qui agacent certains dans le paddock. La première référence revient à Suzuki en 1’47.075. Alors que l’exercice a commencé depuis dix minutes, Fenati est toujours dans son stand, mais sa moto est remontée. Antonelli claque un 1’46.952 qui donne vraiment le ton. Fenny5 s’élance enfin.

Les pilotes alignent les tours et seuls, en testant ainsi la tenue d’un pneu soft qui pourrait être utilisé pour la course. de fait, la chasse au chrono semble promise pour plus tard. Le top 5 est composé d’Antonelli, Suzuki, Canet, Toba et Vietti.

En 1’46.541, Foggia donne le nouvel objectif devant Toba. Dans le trafic, Arenas, de retour de blessure, s’agace…

Un énervement salvateur puisque, dans la foulée, il réalise un 1’46.531 qui le place second d’un Foggia en 1’46.490 qui se fait néanmoins une frayeur . Fenati rentre au box pour changer d’amortisseur… On aborde le dernier quart d’heure avec un Antonelli en tête en 1’46.110. On se rapproche du record de la piste. L’invité Nepa passe huitième.

Rodrigo passe en 1’45.745 qui lui donne le record de la piste à dix minutes du but. Fenati reprend la piste et il est temps car il n’est plus que quatorzième au général. Suzuki chute au virage 7.  Cinquième au général, il se met en danger pour accéder directement en Q2.

Les cinq dernières minutes sont lancées en guise de sprint final. A ce stade, Fenati n’est plus en Q2… Et rentre au stand.  Son équipier Arbolino chute au virage 10. Fenny5 retourne au combat à deux minutes du but. Arenas passe second et McPhee quatrième. Migno chute comme Canet au virage 11.

Au final, Rodrigo rafle la mise devant Sasaki, Arenas, Antonelli et McPhee. Canet est sixième. Fenati se sauve de justesse puisque le voilà quatorzième. Suzuki devra en passer par la Q1 comme Toba et Masiá seulement 25è.

Grand Prix d’Espagne Jerez Moto3 J3 : chronos

Crédit classement : MotoGP.com

 



Tous les articles sur les Pilotes : Gabriel Rodrigo

Tous les articles sur les Teams : Gresini Racing Moto3