L’an passé, Jorge Lorenzo avait vu la lumière sur sa versatile Ducati et il avait arraché une retentissante victoire en Italie. S’il nous fait la même ce dimanche avec sa Honda après cette prestation du vendredi, ce ne sera plus seulement un exploit, mais un authentique miracle. Vingtième et la tête basse, Por Fuera est trop loin du compte pour prétendre à quoi que ce soit dans cette sixième manche du championnat. Et pourtant, il y aurait tout de même des points positifs…

Ce n’est rien de dire que le premier jour d’essais libres du Grand Prix d’Italie a été difficile pour Jorge Lorenzo, qui n’a pas réussi à faire mieux que la vingtième place. Du point de vue chronométrique, les performances du Majorquin à la Honda ont été désastreuses, mais plusieurs aspects sont à prendre en compte. Sur un tour, l’écart est considérable avec les meilleurs, mais le rythme de course n’est pas trop éloigné. Il faut ajouter que, surtout lors de la FP2, tout le monde est très proche et que le n° 99 n’a pas monté de pneu tendre à la fin de la journée pour attaquer un temps. Avec un changement de pneu, il aurait probablement pu récupérer quelques positions supplémentaires.

Il est cependant évident qu’il n’y a toujours pas de sensations avec la moto et qu’il est pour le moment impossible d’imaginer quelque chose de mieux qu’un top 10 dimanche. « Bien sûr, nous ne pouvons pas nous contenter de la 20è place, ce n’est pas une bonne position ». A reconnu Lorenzo. « Mais aujourd’hui, à la fin de la deuxième séance, tout le monde a monté les pneus tendres tandis que nous avons continué à travailler avec les pneus durs, car j’estime que nous pourrons en tirer plus de bénéfices demain matin ».

« Mon rythme n’est pas si éloigné des autres, mais nous devons encore améliorer notre rythme. Je pense que nous aurions pu être dans le top 10 avec un nouveau pneu. Demain on verra ».

Grand Prix d’Italie Mugello MotoGP J1 : chronos


Tous les articles sur les Pilotes : Jorge Lorenzo

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team