Prenez un circuit alliant enchaînements rapides et ligne droite interminable, mettez-y un Marc Márquez en pleine forme bien que légèrement enrhumé au guidon d’une Honda au moteur plus puissant, ajoutez-y 4 Ducati d’usine (Dovizioso, Petrucci, Pirro et Miller) jouant à domicile sur un tracé où elles ont réalisé le doublé l’an dernier, ainsi que des Yamaha qui restent sur la dernière pole position du Grand Prix d’Italie avec Valentino Rossi et le meilleur tour en course au Mans avec Fabio Quartararo, n’omettez pas la Suzuki d’Alex Rins qui aura à cœur de se rattraper après un Grand Prix de France plutôt terne, mélangez le tout et faite doucement monter la pression au gré des différentes séances d’essais, et vous obtiendrez sans doute la recette au goût épicé qui nous sera délivrée ce dimanche à 14 heures devant un public entièrement acquis à la cause du numéro 46.

De cette recette, les ingrédients Marc Marquez, Ducati et Fabio Quartararo se sont comportés comme attendu ce matin, mais les surprises sont venues des Yamaha officielles, peu promptes à se mettre dans le rythme, et, à l’inverse, des frères Espargaró, chacun faisant briller sa marque dans le Top 10.

Il fait maintenant 24° dans l’air et déjà 47° au sol, soit des conditions climatiques dans la fourchette haute de la zone d’efficacité.

Voici les références disponibles avant cette deuxième session d’essais de 45 minutes des MotoGP:

Mugello MotoGP™

2018

2019

FP1

1’47.253 Andrea Iannone (Voir ici)

1’47.558 Marc Márquez
FP2

1’46.735 Andrea Iannone (Voir ici)

1’46.732 Francesco Bagnaia
FP3

1’46.439 Marc Márquez (Voir ici)

FP4

1’47.548 Andrea Iannone (Voir ici)

Q1

1’46.771 Jack Miller (Voir ici)

Q2

1’46.208 Valentino Rossi (Voir ici)

Warmup

1’47.080 Andrea Iannone (Voir ici)

CourseLorenzo, Dovizioso, Rossi (Voir ici)
Record

1’46.208 Valentino Rossi (2018)

Juste avant le début de la FP2, les tribunes s’enflamment au son de « Vale ! Vale ! ».

Comme ce matin, Jorge Lorenzo s’élance le premier pour avoir une piste dégagée.

Les températures élevées font logiquement apparaître les pneus durs, sauf pour un quatuor Marc Márquez, Jorge Lorenzo, Francesco Bagnaia et Karel Abraham qui curieusement utilisent un tendre arrière comme ils ont fini la séance ce matin.

Le premier tour lancé et à mettre à l’actif de Marc Márquez en 1’48.409 devant son coéquipier Jorge Lorenzo.

Au passage suivant, le pilote Honda améliore déjà son propre chrono de ce matin en 1’47.062 et la surprise vient alors des 2 KTM de Johann Zarco et Pol Espargaró, prompts à se mettre dans le rythme et frôlant la barre des 1’48, en 2e et 3e positions provisoires.

On assiste ensuite à une offensive Ducati avec respectivement Jack Miller, Andrea Dovizioso, Michele Pirro et Danilo Petrucci venant combler l’intervalle entre la Honda et les KTM.

Au terme du premier run, 12 pilotes sont dans la même seconde : Marc Márquez, Jack Miller, Andrea Dovizioso, Danilo Petrucci, Michele Pirro, Pol Espargaró, Francesco Bagnaia, Álex Rins, Takaaki Nakagami, Johann Zarco, Fabio Quartararo et Cal Crutchlow.

Pour trouver Jorge Lorenzo, le vainqueur de l’année dernière, il faut se rendre à la 13e position, et au 15e et 19e pour apercevoir Valentino Rossi et Maverick Viñales.

Piero Taramasso (Michelin) explique que l’utilisation des pneus avant durs est due au manque de gomme sur la piste après les pluies du début de semaine.

A la reprise, Maverick Viñales intègre le top 10 en 9e position, à 7 dixièmes de Marc Márquez.

À la mi-séance, Cal Crutchlow place sa Honda en 6e position et gagne une demi-seconde sur son temps du matin, au moment où Johann Zarco chute en détruisant sa KTM RC16 au virage 11.

Les Ducati de Danilo Petrucci, Michele Pirro, Jack Miller et Francesco Bagnaia améliorent toutes dans le premier secteur, mais seul ce dernier progresse vraiment et s’empare de la 5e position provisoire.

Fabio Quartararo progresse légèrement mais c’est Maverick Viñales qui connaît une réelle amélioration en bondissant de la 11e à la 7e place provisoire.

Au terme du 2e run, la hiérarchie du top 10 est donc composée de Marc Márquez, Jack Miller, Andrea Dovizioso, Danilo Petrucci, Francesco Bagnaia, Michele Pirro, Maverick Viñales, Cal Crutchlow, Fabio Quartararo et Pol Espargaró.

Johann Zarco est 13e, Jorge Lorenzo 14e, Valentino Rossi 16e.

Maverick Viñales, qui utilise une stratégie décalée, se hisse ensuite en 4e position avant de produire son effort et de réaliser le meilleur temps au 3e secteur mais de perdre cet avantage dans le dernier.

L’emballage final commence avec une attaque peu productive de Joan Mir, classé 12e, à l’inverse de celle de Franco Morbidelli qui passe de la 19e à la 11e position.

On remarque ensuite que Marc Márquez reprend la piste avec une combinaison dur avant / tendre arrière, mais c’est Danilo Petrucci (médium avant/tendre arrière), alors 5e, qui allume les 3 premiers secteurs en rouge avant de s’emparer de la pole position en 1’47.012, à 6 minutes du drapeau à damier.

Dans les minutes qui suivent, Cal Crutchlow passe de la 8e à la 4e position, avant d’être débordé par Fabio Quartararo puis Maverick Viñales qui se positionnent respectivement 4e et 2e.

À la surprise générale, Pol Espargaró est alors le premier à casser la barre des 1’47, en 1’46.966 !

Il est toutefois immédiatement débordé par Danilo Petrucci en 1’46.863.

Il reste 2 minutes avant la fin de séance quand Fabio Quartararo allume les 3 premiers secteurs en rouge et s’empare de la pole position provisoire en 1’46.778 !

Jack Miller part à la faute sans aucune gravité dans le virage 12 et la séance se termine sur l’impressionnante prestation d’El Diablo en avant de se faire déborder in extremis par un inattendu Francesco Bagnaia en 1’46.732 !

Classement FP2 Grand prix d’Italie MotoGP :

Crédit classement : MotoGP.com

 

Tous les articles sur les Pilotes : Fabio Quartararo, Francesco Bagnaia

Tous les articles sur les Teams : Alma Pramac, Petronas Yamaha Sepang Racing Team