De Alessio Piana / Corsedimoto.com

Si, en World Supersport, elle a dû subir lors des premières manches un système d’égalisation des performances pour le moins discutable, la Ducati V2 monopolise la scène outre-Atlantique. Des réalités, des championnats, un niveau et des adversaires différents, mais tout de même une réalisation importante. Avant même la moitié de la saison, Josh Herrin et l’équipe Warhorse HSBK Racing Ducati New York ont pris la tête du classement. Le résultat d’un trinôme pilote, moto et équipe qui monopolise la scène.

CINQ VICTOIRES EN HUIT COURSES POUR LA DUCATI V2
Le wee0-end dernier, à The Ridge Motorsports Park, la Ducati Panigale V2 pilotée par Josh Herrin a remporté sa cinquième victoire en huit courses dans la série MotoAmerica Supersport. En quatre rounds, elle a marqué deux fois un doublé sans discussion. Lors des deux courses à Shelton, le champion AMA Superbike 2013 a laissé ses plus proches poursuivants à distance, s’imposant comme la star incontestée du week-end. Un doublé à encadrer, renforcé par un suivi direct de la maison mère, comme en témoigne la présence sous la tente HSBK-Ducati NYC de Giovanni Crupi, impliqué cette année dans le projet Ducati V2 également en World Supersport.

RÈGLEMENT SUPERSPORT NEXT GENERATION
Tout comme le championnat du monde, le MotoAmerica s’est également ouvert cette année à la « Next Generation Supersport » avec un règlement similaire et avec la Panigale V2 prête à l’emploi comme moto de référence. Après avoir surmonté la déception subie lors de la course de 200 miles de Daytona (où Herrin s’était pourtant élancé de la pole position), Josh  a ensuite eu plus de facilité dans certaines manches face à la Yamaha R6 et aux Suzuki GSX-R 600 et 750. Plus précisément, il y avait un équilibre substantiel à Daytona, avec des Ducati V2 compétitives, des Yamaha R6, des Suzuki GSX-R et des Triumph 765 qui s’affrontaient.

NIVEAU
En fait, Josh Herrin et la Ducati V2 semblaient parfois manquer de concurrence. Très respectable, mais un peu « aigre ». HSBK-Ducati NYC est une grande équipe avec une moto super performante et un pilote de pointe pour le MotoAmerica, alors que les rivaux se sont surtout équipés de jeunes pilotes pour se développer. Le jeune Rocco Landers, le poursuivant le plus direct dans le championnat, a déjà 68 points de retard, tout comme un autre bébé comme Tyler Scott a 71 points de retard. On peut discuter du niveau, mais une victoire est toujours une victoire, surtout dans certaines circonstances où la liste des concurrents comporte un nom du calibre de Josh Hayes, wild card occasionnelle capable de gagner une course cette année.

DE RICHES PRIX POUR JOSH HERRIN
D’ailleurs, Josh Herrin, après des années de courses en Superbike, a décidé de descendre en Supersport, convaincu du potentiel du projet Ducati V2, mais aussi à cause de prix élevés. Des primes substantielles sont également attendues de la part de Warhorse : 500 dollars à chaque fois que le logo du sponsor titre apparaît sur le châssis de la V2. C’est pourquoi, à chaque victoire, Herrin se livre à de longs wheelies d’anthologie…

Lire l’article original sur Corsedimoto.com

Alessio Piana