Franco Morbidelli semblait avoir un avenir tout tracé pour la saison 2022 avec une Yamaha dernier cri sous les couleurs de Petronas. Et c’est d’ailleurs toujours l’option à privilégier pour l’italo-brésilien. Cependant, au Sachsenring, le vice-champion du monde 2020 s’est montré comme préoccupé par l’installation de la prochaine équipe Aramco VR46 aux moyens conséquents et sans doute aux Ducati de dernière génération. Il faut dire que les hommes de Valentino Rossi, son actuel équipier, gèrent aussi sa carrière…

Franco Morbidelli aura-t-il le choix de son guidon en 2022 ? Que dit son contrat avec la VR46 qui gère sa carrière ? Des questions qui ne se posaient pas vraiment jusqu’à ce que les hommes de Valentino Rossi structurent une écurie MotoGP aux bases économiques solides et donc à l’ambition affichée avec le saoudien Aramco.

Avant de se lancer dans son Grand Prix d’Allemagne, Franco Morbidelli a fait ce commentaire qui signale comme une préoccupation… « Il y a un peu de tempête en ce moment à cause de l’arrivée de l’équipe de Valentino, et j’espère que cela me touchera le moins possible ».

Il ajoute : « j’essaie de faire mon travail. Ces problèmes sont tellement complexes qu’essayer de les comprendre ou de faire des prédictions me prendrait beaucoup d’énergie, et je ne veux pas que cela se produise. J’essaie de me concentrer sur mon travail, j’essaie de dire ce que je veux, mais ensuite les autres, ceux qui m’entourent, feront le leur comme ils pensent devoir ».

Morbidelli Rossi

Morbidelli : « je sais que Petronas travaille sur un nouveau carburant »

Il y a donc à tout le moins un sujet Morbidelli dans la nébuleuse Rossi. On se souviendra que c’est à ce moment que Ducati, par la voie de Gigi Dall’Igna, a fait part de son regret de voir le vice-champion du monde si mal considéré par Yamaha. L’Italien a précisé que d’il avait été sur une Ducati, il aurait été autrement mieux équipé au vu de ses résultats… Justement, l’équipe Aramco VR46 devrait rouler avec des Desmosedici…

Chez Petronas et peut-être aussi chez Yamaha, il serait de bon ton de réagir pour ne pas perdre un pilote phare. D’ailleurs, on tente de faire bouger les choses chez les Malaisiens. Morbidelli a ainsi dévoilé : « je sais que Petronas travaille sur un nouveau carburant, mais pour le moment il n’y a toujours rien de concret dans le carton. Je sais juste qu’ils travaillent dur ».

Puis il revient à son constat initial : « dans les tests, je n’ai rien essayé de nouveau et c’est tout. D’un certain point de vue, cela pourrait être un petit avantage, car je ne peux penser qu’à adapter la moto à la piste. Je pense que c’est une façon différente d’affronter le week-end et dans mon cas la seule. Je ne sais pas à quel point c’est un avantage, finalement c’est le seul moyen que j’ai ». De quoi avoir parfois envie de changer d’air…

 



Tous les articles sur les Pilotes : Franco Morbidelli, Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Petronas Yamaha Sepang Racing Team