Cette saison 2019 de Moto2 ouvre un nouveau chapitre dans l’histoire de la catégorie avec, notamment, le nouveau moteur Triumph. Certains pilotes profitent aussi de cette occasion pour se montrer dans une nouvelle dimension. On a ainsi eu un Baldassarri double vainqueur lors des deux premières courses, un élan qui s’est arrêté net à Austin avec un abandon. Du coup, l’attention se porte sur un autre pilote qui n’a pas encore gagné, mais qui montre que le succès ne saurait tarder : Marcel Schrötter.

Une révélation qui soulage l’Allemagne qui ne brille pas par un effectif aussi nombreux que talentueux en Grand Prix. Marcel Schrötter a déjà réalisé des performances constantes au cours de la dernière saison. Souvent, le pilote Kalex a manqué de peu le podium, terminant presque toutes les courses dans le top 10. Cette année, l’Allemand a pu encore progresser. Après trois épreuves il revendique deux podiums, un top 5 et deux pole positions. Il s’est toujours élancé de la première ligne.

À Austin, Schrötter a terminé deuxième le week-end dernier avec le meilleur résultat de sa carrière en Grand Prix. Ceci après 160 départs. Cependant, la première victoire est toujours manquante. Au Texas, son coéquipier Tom Lüthi lui a damé le pion. Mais compte tenu de sa courbe de performance, ce n’est qu’une question de temps avant qu’il ne monte sur la première marche du podium.

« J’ai déjà quelques courses derrière moi et il sera temps de me battre pour les victoires », a déclaré le pilote, âgé de 26 ans, qui entame maintenant sa troisième année avec l’équipe allemande Intact. En 2018, il y a réussi sa meilleure saison jusqu’à présent. Schrötter explique : « tout s’est passé l’année précédente : j’avais l’équipe dont j’avais besoin et j’avais la moto ».

Auparavant, il changeait d’équipe ou de moto presque tous les ans ou découvrait de nouvelles motos “qui n’avaient pas le potentiel“, dit-il. « Cela a été un peu difficile, mais je me sens vraiment bien depuis mon arrivée chez Intact. La première année, nous avons vu le potentiel, mais nous avons connu des difficultés lors de certaines courses. Nous sommes retournés avec Kalex l’année dernière. Cette moto fonctionne assez bien partout. Je savais que j’avais tout pour gagner une course ».

Cela n’a pas changé avec le passage des moteurs Honda aux moteurs Triumph cette saison, bien au contraire. « Le moteur Triumph m’a mis à l’aise tout de suite, même si je n’avais pas été très rapide lors des essais, mais c’est à peu près la même chose chaque année. Dès notre arrivée au Qatar, j’ai été rapide », a déclaré Schrötter.

A côté du matériel, il y a aussi l‘ambiance au sein du team : « je me sens bien avec tout ce que j’ai et je suis heureux. Le matériel et l’environnement s’intègrent manifestement bien et je m’entends bien avec Lüthi. Avec toute son expérience, il pourrait m’apprendre beaucoup. Nous croyons tous l’un en l’autre et l’ambiance dans l’équipe est géniale. Cela fait plaisir de voir que ça peut aussi réussir ».

Marcel Schrötter est second au championnat à trois points derrière Baldassarri et avec deux unités d’avance sur son équipier suisse.



Tous les articles sur les Pilotes : Marcel Schrotter

Tous les articles sur les Teams : Dynavolt Intact GP