Après un début de saison frustrant, en raison du forfait sur blessure de son pilote Sam Lowes au GP du Qatar, Gilles Bigot est parti avec lui et l’équipe Estrella Galicia 0,0 Marc VDS rejoindre les essais MotoGP – WSBK qui avaient lieu la semaine dernière à Misano. C’était un retour en forme pour le pilote britannique, qui disposait à cette occasion d’une Yamaha de route spécialement préparée.

Les performances n’étaient pas à l’ordre du jour, seul le physique du pilote étant essentiellement concerné par ces trois jours de roulage en vue de la préparation du Grand Prix d’Espagne qui aura lieu le 19 juillet, suivi du Grand Prix d’Andalousie le week-end suivant, les deux à Jerez.

Les Moto2 n’avaient pas le droit de rouler à Misano. De quel équipement disposait Sam Lowes ?

« Sam roulait sur une Yamaha R1 stock équipée d’une suspension Öhlins électronique ERS ajustable avec l’application YRC, c’est le menu qui permet d’ajuster les réglages en hydraulique. On choisit ses réglages qui sont envoyés à l’IMU, des réglages qui s’effectuent instantanément par analyse des données de la centrale inertielle (IMU) à 6 axes. »

« En pneumatiques, nous roulions avec des Dunlop. Le pneumatique avant était le même que nous utilisons en Moto2, mais par contre pour l’arrière c’était un pneumatique similaire au Moto2 mais en gomme dure. Sam faisait entre 50 et 60 tours avec un jeu de pneumatiques. Ce n’était pas l’idéal pour chasser un chrono, mais ce n’était pas non plus notre intention. »

« Pour l’anecdote, Sam a réalisé son tour le plus rapide avec 58 tours sur le deuxième train de pneumatiques lors de la deuxième journée. Pour l’occasion Sam avait l’application Litpro.app. Associée au GPS cette application vous donne vos chronos et dispose de plusieurs options. C’est très intéressant sans débourser des sommes folles. »

Comment se sont passés vos essais ?

« Nous avons eu un petit souci de freins en début de roulage mais ensuite tout s’est bien passé, Sam faisait en moyenne des runs de 8 à 10 tours. C’était du roulage, et l’idée était de voir comment se comportait son épaule. Ensuite, comme nous ne faisions pas vraiment de mise au point c’était surtout pour s’adapter et améliorer le chrono en se concentrant sur le pilotage. »

Lors de ces tests, riverains de l’Adriatique, y a-t-il un ou plusieurs pilotes qui t’ont favorablement impressionné ?

« Nous ne disposions pas des chronos réalisés par les autres pilotes, mais malgré tout Scott Redding donnait l’impression de rouler vite et aux dires d’Alex – le frère de Sam – la Ducati accélère très fort. »

Tous les pilotes et les techniciens semblent-ils avoir bien supporté le confinement ?

« Oui, la plupart des gens que je connais en MotoGP ou en SBK arboraient un sourire. Je dois dire que ce fut agréable de revoir et d’échanger quelques mots avec certains d’entre eux. Le fait que les premières courses soient proches est un soulagement pour tous, mais nous savons aussi qu’il faudra beaucoup de  discipline. »

Ton pilote Sam Lowes n’a pu participer au Grand Prix du Qatar en raison d’une blessure. La période de repos forcé qui a suivi a-t-elle été positive pour lui ? Plus que si les courses s’étaient enchaînées ?

« Oui bien sûr, car son épaule était bien abîmée. La force est revenue, il manque encore un peu de muscle mais il n’a plus de douleur donc c’est très positif. S’il n’y avait pas eu cette période je pense que cela aurait été très difficile pour lui. »

En plus d’une uniformité au niveau des moteurs avec Triumph, 22 des 30 pilotes en Moto2 utilisent des châssis Kalex. Est-ce une bonne chose ?

« Ce grand nombre de châssis Kalex surprend beaucoup de monde. C’est assez simple : peu de sponsors vous donneraient de l’argent pour rouler sur un châssis autre qu’un Kalex ou un Speed Up !

« Concernant Kalex, il y a un très bon service et une très grande réactivité. Le succès de Kalex est dû à Alex Baumgärtel, qui est un passionné très compétent et très proche de tous ses clients. »

Sam Lowes et Gilles Bigot, en haut, et Anthony Couturier, en bas

Gilles Bigot et Sam Lowes

Photos © Gilles Bigot, et équipe Estrella Galicia 0,0 Marc VDS



Tous les articles sur les Pilotes : Sam Lowes

Tous les articles sur les Teams : Marc VDS Racing Team