Le Moto2 et KTM c’est une histoire qui n’aura pas duré longtemps. Mais qui n’aura pas été vaine. Les résultats obtenus, au vu de la courte période, ne révèlent aucun échec, et la marque autrichienne fait un parcours plus qu’honorable dans la catégorie. Ce serait un autre concurrent, du genre un simple fabricant de châssis en Grand Prix, on parlerait d’un acteur majeur révélé. Seulement voilà, KTM est un constructeur avec d’autres moyens et qui ne jouit donc d’aucune indulgence. Un déséquilibre qui a décidé le patron Stefan Pierer d’arrêter les frais. Il s’est convaincu qu’il n’avait que tout à perdre et rien à gagner à continuer…

KTM en Moto2, c’est une histoire ouverte en 2017, et qui s’achèvera à la fin de la campagne 2019. Il reste quatre Grands Prix à faire et le palmarès, avant le Grand Prix du Japon de ce week-end, révèle onze victoires, répartis entre Miguel Oliveira et Brad Binder. Au championnat, le Portugais a fini troisième en 2017 puis vice-champion en 2018. Le Sud-Africain s’est classé troisième en 2018, une place qu’il occupe au classement général de cette saison qui peut encore mathématiquement le sacrer.

Ce n’est donc pas mauvais. Mais l’entame de l’ère Triumph en 2019 a été plus que compliquée et loin des standards attendus d’une usine comme KTM. Une période qui a convaincu le patron Stefan Pierer qu’il avait plus à perdre qu’à gagner en poursuivant dans la discipline : « en Moto2, nous ne pouvons que perdre. Si nous gagnons, cela signifie : “c’est clair, l’usine KTM contre la petite société Kalex”. Nous perdons, nous sommes les idiots. »

« Le Moto2 nous a aidé à construire le projet MotoGP. Nous devons maintenant franchir la dernière étape du podium en MotoGP, pour lequel nous avons besoin de tout notre personnel » insiste le patron. “En 2020, nous ne travaillerons qu’avec une équipe de Moto2, celle d’Aki Ajo. Il peut rechercher le meilleur matériel, il aura de nous les meilleurs pilotes sous contrat qui devraient idéalement provenir d’une de nos équipes de Moto3. Aki aura également de nouveaux sponsors sur la moto. Je suppose qu’il ira avec Kalex. Bien sûr. »

En 2020, Jorge Martin, qui fait sous les couleurs de KTM ses débuts en Moto2 cette année, au sortir d’une campagne de Moto3 où il a été sacré, sera son fer de lance. Il sera flanqué d’un tout aussi prometteur Iker Lecuona qui défend vaillamment les couleurs de Mattighofen dans un team privé. Quant à Brad Binder, il a déjà son guidon KTM assuré en MotoGP puisqu’il sera pilote Tech3. Il y retrouvera son ancien compagnon du Moto2, Miguel Oliveira.

Tous les articles sur les Pilotes : Brad Binder

Tous les articles sur les Teams : Red Bull KTM Ajo Moto2