Doucement mais sûrement, Raul Fernandez s’impose dans le paysage des Grands Prix. Dans cette saison, on parle beaucoup de Pedro Acosta comme la révélation après seulement cinq Grands Prix consommés. Mais le phénomène du Moto3 a son pendant en Moto2. Il porte les mêmes couleurs Red Bull KTM et il est sous un auvent bien géré par Aki Ajo. Et il est aussi un rookie. A 20 ans, Raul Fernandez a déjà remporté deux victoires et le voilà second dans son championnat à un point de son équipier Gardner. Alors si Acosta est surveillé, c’est bien Raul Fernandez qui est regardé de près pour une montée rapide en MotoGP…

Une évolution de carrière déjà vu avec Joan Mir et Maverick Viñales, qui n’ont fait qu’une seule saison en Moto2 avant de se retrouver en MotoGP. Mais ce n’est certainement pas un sujet abordé par Raul Fernandez qui, en ce sens, est dans la droite ligne de son patron Aki Ajo qui ne veut pas entendre parler de MotoGP dans ses espaces de Moto3 et de Moto2… Cependant, les résultats sont là, révélant un vrai potentiel. Mais ce qui est rassurant, c’est tout le monde garde la tête froide.

Preuve en est cette déclaration de Raul Fernandez après un Grand Prix de France magistralement dominé : « nous devons continuer à travailler dur et ne pas oublier de rester calme et de faire le moins d’erreurs possible. Nous devons utiliser notre tête et surtout profiter de chaque instant que nous sommes autorisés à passer à l’extérieur sur la piste ».

Deux victoires lors de ses cinq premières courses de Moto2, ce n’est quand même pas rien. Mais Raul Fernandez insiste : « je veux profiter de la moto et que je gagne ou non, ce que je veux, c’est profiter. L’année dernière, j’ai travaillé dur pour pouvoir m’amuser et cette année je continue sur cette voie, course par course, et nous verrons où j’en suis à la fin de la saison ».

Une approche humble qu’il exacerbe même afin de ne pas créer de tension avec son équipier Remy Gardner, qui ne le devance en tête du championnat que pour un seul point : « nous avons une excellente relation et je pense que nous pouvons nous battre sur le circuit et pas en dehors. Nous avons une bonne relation depuis le début, aussi maintenant et j’espère que cela durera dans le futur. Je ne veux pas me battre contre lui parce qu’il est plus fort que moi ». Pour le moment, cependant, l’Australien de 23 ans a moins de succès que l’Espagnol.

Raul Fernandez Gardner

Raul Fernandez : « je suis chez KTM et je dépends de cette usine »

Raul Fernandez parle aussi comme il faut de son environnement et de ses couleurs : « Aki Ajo est la figure la plus importante de ma carrière, je pense. La saison dernière, j’avais trop de pression et je réfléchissais trop, sans profiter des courses, et lui, course après course, m’aidait, me faisait ne pas penser à ces choses. Je pense que chaque pilote est différent, mais il m’a fait sortir mon cent pour cent et avoir le calme dont j’avais besoin ». Et puis il n’oublie pas KTM : « je suis chez KTM et je dépends de cette usine. Ils m’ont donné la meilleure opportunité et s’ils pensent que je devrais continuer une autre saison en Moto2, je continuerai. C’est ce que je pense ».

Il précise même à propos de la fameuse question sur la montée en MotoGP : « je ne veux pas encore penser au MotoGP. Je pense que tous les pilotes ont besoin d’au moins deux ans en Moto2 et je veux continuer ici avec mon équipe pendant deux ans, car c’est une grande famille ». Voilà qui ne pourra que faire plaisir dans les locaux de Mattighofen… Cependant, il va falloir tout de même penser à lui aménager rapidement une place. D’autres constructeurs l’ont déjà à l’œil.

 



Tous les articles sur les Pilotes : Raúl Fernández

Tous les articles sur les Teams : Red Bull KTM Ajo Moto2