Joan Mir n’en revient toujours pas. Ce Grand Prix de France avec ses conditions de piste dantesques provoquées par une météo diabolique a mis les nerfs des pilotes à rude épreuve. Et cela s’est vu lors de certaines scènes jouées. Ainsi, Fabio Quartararo ne s’est pas arrêté au bon endroit à son stand et a manqué prendre la moto de son équipier lors du flag to flag. Mais Joan Mir a fait mieux : il s’est pointé à son box sans sa moto pour reprendre la seconde…

Joan Mir avait déclaré avant la course qu’une compétition sous le régime du flag to flag serait d’un grand intérêt pour engranger de l’expérience. Une ambition comblée au-delà de toutes ses espérances, mais, hélas, complétement à ses dépens.

En effet, lorsque l’apocalypse s’est abattue sur le Bugatti, le Champion du Monde n’a pu éviter une chute. Il est revenu en courant dans son box pour prendre sa seconde GSX-RR, mais pour faire ça, il fallait ramener la première… L’abandon était donc au bout du sprint : « je suis très déçu. Je ne m’attendais pas à cette chute, c’était complètement imprévisible », a soupiré Joan Mir au Mans dimanche. « Il y avait beaucoup d’eau sur la piste et nous étions sur des slicks. Je n’ai pas poussé, j’étais juste roulé vers les stands. C’est tellement imprévisible. Je ne sais même pas si je suis tombé de la roue avant ou de l’arrière, ma moto a juste glissé ».

Il ajoute : « j’ai fait une erreur avec l’adrénaline et tout. J’ai vu que le moteur ne tournait plus et j’ai couru inutilement vers les stands. Je dois apprendre de cette expérience. Parce que je savais que j’aurais dû ramener la moto pour recommencer la course. Mais c’était un peu abîmé. J’ai fait une erreur, alors je m’excuse auprès de l’équipe », a ajouté le pilote d’usine Suzuki. « C’est quelque chose que je ne peux pas répéter. C’est clair ».

Pour le Champion du Monde de l’année dernière, c’était la première course flag to flag, mais c’était aussi le cas de Bagnaia, qui a fini quatrième : « j’aime ça, mais c’est différent », dit-il malgré tout. « Il est vrai qu’il y a plus de risques impliqués. Parce que nous étions sur la piste avec beaucoup d’eau. Et surtout, ces courses sont toujours un peu injustes. Parce que les gars qui sont devant ont moins d’eau sur la piste que ceux qui doivent les rattraper. Il faut être intelligent comme Fabio Quartararo l’a fait. Il est parti de la pole, son rythme n’était pas très bon, mais parce qu’il devançait les autres et ainsi de suite, il est monté sur le podium. Nous devons être en meilleure position au départ, en particulier dans les courses comme celle-ci ».

Joan Mir : “il est normal de faire des erreurs, s’il n’y en a qu’une, c’est très bien”

Les bulletins météorologiques avaient déjà prédit que ce scénario pourrait se produire au Mans. Mais Mir commente : « le temps ici est tellement imprévisible. C’est toujours un week-end spécial et nous le savons. J’étais soudainement dans l’eau avec des pneus slicks. C’était tellement difficile à contrôler. En fait, j’étais derrière Zarco et je me suis dit : “D’accord, ne dépasse pas, reste là.” J’ai même perdu quelques places sur le tour parce que je ne voulais pas tomber ».

Le pilote de 23 ans a également tout de même pu tirer des choses positives de ce Grand Prix de France : « mon départ a été bon, mes premiers tours ont été bons, j’ai pu doubler et avancer dans des conditions sèches. J’en suis content, la sensation était vraiment bonne ». Ce qui ne fait qu’accentuer sa déception : « c’est dommage car je me sentais vraiment bien. Nous avions un très bon potentiel dans des conditions sèches, même sous la pluie. Le warm-up était vraiment positif. C’est pourquoi je m’attendais à être devant avec les gars. Mais c’est la course ».

Un coup d’œil au tableau du classement général le fait apparaître avec 31 points de retard sur le leader après cinq courses. « Ce n’était pas mon plan. Mais il est normal de faire des erreurs dans quelques courses dans un combat de championnat. Si vous n’en faites qu’une, c’est en fait très bien. Et il est important de ne pas répéter les erreurs », termine Joan Mir qui aurait donc joué son seul joker.

MotoGP France Le Mans J3 : classement

Crédit classement motogp.com



Tous les articles sur les Pilotes : Joan Mir

Tous les articles sur les Teams : Team Suzuki Ecstar