Lors du dernier rendez-vous à Silverstone, il n’y a pas que Marc Márquez qui pestait sous son casque une fois la ligne d’arrivée du Grand Prix de Grande Bretagne. Il faut dire que se faire griller la politesse en vue du drapeau à damiers énerve toujours. En Moto2, Remy Gardner a connu cette frustration avec un Brad Binder qui lui a soufflé une place sur le podium. L’Australien raconte et prévient : c’est la dernière fois que le pilote KTM se joue ainsi de lui…

L’Australien Remy Gardner a dû se contenter de la quatrième place lors du rendez-vous du Moto2 avec Silverstone. Mais plus que le résultat brut, c’est la manière dont Brad Binder le lui a imposé qui excède le fils de Wayne : « Brad Binder m’a repris. Mais c’était la dernière fois » a-t-il juré après l’arrivée.

Remy Gardner a franchi la ligne d’arrivée lors du Grand Prix de Grande Bretagne sur le circuit de Silverstone, à 0,167 seconde derrière le pilote KTM, troisième. Brad Binder lui a donc arraché une dernière place du podium. Qu’il pensait acquise. Mais Gardner devait se contenter de la quatrième place et de 13 nouveaux points au championnat. Il a terminé pour la sixième fois cette année une course dans le top 15.

Le fils de la légende du Grand Prix, Wayne Gardner, a déclaré après avoir franchi la ligne d’arrivée : « je ne sais pas si je dois être soulagé ou en colère. C’était une bonne course. Nous avons eu des problèmes avec un réservoir plein au début, c’était déjà le cas lors du warm-up. Mais dès que du carburant a été consommé, je pouvais pousser un peu plus fort et réduire l’écart avec les hommes de tête. »

« Dans les six derniers tours, j’ai vraiment tout donné » a déclaré le pilote Kalex de 21 ans de l’équipe SAG. En même temps, il était agacé : « j’ai pu doubler Binder, mais il a freiné comme un diable. Je ne sais pas comment il a réussi à arrêter sa moto. »

« Je m’attendais à ce que Brad aille loin, mais il a réussi à empêcher que cela se produise. Il m’a encore rattrapé, mais ce sera la dernière fois » a ajouté Gardner avec agacement, avant de préciser : « mais nous avions toujours un bon rythme. »



Tous les articles sur les Pilotes : Remy Gardner