Être un pilote moto, c’est aller au sacrifice. Une résistance et une résilience qui forcent l’admiration, car on ne parle pas ici de foulures ou d’un muscle froissé. Il s’agit plutôt de ligaments refaits et de membres fracturés remis en ordre avec des plaques et des vis. Ensuite, ils retournent au combat au risque d’un nouveau choc qui pourrait être rédhibitoire. Un sacré mental qui se vérifie ainsi avec un Remy Gardner qui vient de s’alléger de 21 pièces métalliques nichées dans son corps…

Remy Gardner est le fils de Wayne, champion du monde 500 sur Honda en 1987, et il veut marcher sur les traces de son père. Fougueux, il l’est parfois un peu trop et même à l’entraînement. Ainsi, c’est en faisant du motocross en avril 2018 qu’il a eu un grave accident. A la suite duquel, il a fallu rassembler carrément ses jambes fracturées. Les plaques, les tiges et les vis ont fait leur office.

L’actuel pilote Moto2 de 21 ans de l’équipe ONEXOX TKKR SAG d’Edu Perales était hors de combat dans l’équipe Tech3 jusqu’en septembre de l’an passé. « Remy avait une grande tige dans les deux jambes, deux plaques de métal et un total de 18 vis » a commenté l’illustre papa. Le fiston devra rester deux jours à l’hôpital avant d’être libéré après cette opération dont il sort plus léger…

En 2019, Remy Gardner a terminé second du Grand Prix d’Argentine, ce qui a constitué son meilleur résultat. Sa meilleure qualification a été enregistrée à Assen, où il a carrément fait la pole position. Il poursuivra dans le même team en 2020.

Tous les articles sur les Pilotes : Remy Gardner

Tous les articles sur les Teams :