Raul Fernandez a eu un peu plus de mal à lancer sa carrière depuis le Moto3 par rapport à Marc Marquez, mais dans cette saison de Moto2, force est de constater qu’il fait oublier ce retard à l’allumage. Car le jeune espagnol de 20 ans montre de quel bois se chauffe cette nouvelle génération en étant prêt à faire tomber un record de précocité tenu par l’actuel officiel Honda. Ce dernier avait remporté sept succès lors de sa première campagne dans la discipline en 2011 avant de devoir lâcher prise pour cause de blessure dans la course au titre face à Stefan Bradl. Raul Fernandez a déjà égalé ce nombre de succès et, à trois joutes de la fin, il peut toujours rafler la couronne…

Raul Fernandez est la star montante d’un clan Red Bull KTM qui peut décidément être heureux de son incubateur de champions. Car la relève de celui qui promet encore beaucoup pousse déjà avec Pedro Acosta… Ledit Raul Fernandez est en mesure faire de cette saison un cap important de sa carrière puisqu’il peut s’y définir à sa conclusion comme celui qui aura effacé un certain Marc Marquez des tablettes. Excusez du peu !

En effet, avec sa septième victoire de la saison sur le Circuit des Amériques (COTA), l’Espagnol n’a pas seulement réduit son écart sur le leader du Championnat du monde Remy Gardner de 34 points à neuf points. Le rookie de 20 ans de l’équipe Red Bull KTM-Ajo a également égalé le record de Marc Márquez, qui a également remporté sept victoires en Moto2 en tant que débutant en 2011. A cette époque, Márquez avait perdu le titre face à Stefan Bradl. Mais pour Fernández, en revanche, tout est encore ouvert avec trois courses à disputer…

De fait, une question se fait jour dans le paddock : et si Fernández était meilleur que Marc Márquez ? Un sujet qui sensibilise aussi celui qui montera en MotoGP l’an prochain en s’installant sur la RC16 KTM du team Tech3 puisqu’il a déclaré, à l’arrivée du Grand Prix des Amériques qu’il venait de dominer : « Marc est une référence pour tout le monde. Mais maintenant je veux le dépasser ! ».

Sur son déroulé de carrière jusque-là, il fait cette remarque intéressante, dans un contexte général où le Moto3, par ses accidents et ses drames, pose question : « pour ainsi dire, j’ai disputé toute ma carrière chez KTM. Mais pour moi, la vraie catégorie est le Moto2. Tant de nouveaux pilotes sont constamment ajoutés à la catégorie Moto3. Il est vraiment difficile de garder la situation sous contrôle là-bas ».

« Mais quand vous entrez en Moto2, vous avez une vraie moto de course sous vous. La puissance du moteur, les pneus plus larges… Tout est complètement différent. Il faut rouler seul et se préparer aux victoires en préparant la moto. Le Moto3 est complètement différent. Là-bas, vous réglez la moto pour des combats non-stop. En Moto2, vous préparez la machine à gagner ».

En revanche, il y a une constante dans toutes les catégories et les situations : le mental : « si ça ne va pas de ce côté-là, vous devez chercher une autre solution, jusqu’à ce que ce soit à nouveau clair dans ta tête. Parce que l’aspect mental représente 99% du succès d’un pilote de course ». Et Raul Fernandez le confirme en cette fin de campagne qu’il accomplit, ne l’oublions pas, avec une main qui a été récemment opérée et qui lui fait souffrir le martyr.

Raul Fernandez

Raul Fernandez : “nous avons 20 ou 22 ans et il y a beaucoup de choses que nous ne savons pas gérer tout seul

A Austin, il a bien insisté sur cet aspect : « je veux dédier ce succès à une personne spéciale, avec qui je commence à travailler. Son nom est Pep. Nous progressons et, même si je ne dors pas très bien du samedi au dimanche, je suis capable d’être très compétitif, de tout laisser derrière moi et de me concentrer sur la course », a commenté le madrilène sur DAZN après être descendu du podium texan.

Le pilote d’un team Ajo qui culmine à présent à plus de 100 victoires a détaillé le travail dans le domaine psychologique qu’il effectue ces derniers temps : « cela m’aide à gérer mes émotions sur la moto. Cela et sur le plan personnel aussi beaucoup. Je pense que nous sommes très jeunes, nous avons 20 ou 22 ans et il y a beaucoup de choses que nous ne savons pas gérer tout seul. Cela m’aide beaucoup. Quand tu as un préparateur physique il t’aide à t’entraîner physiquement et, quand tu as une personne comme ça, il t’aide à gérer tes émotions dans les moments difficiles ».

Un aspect qui aura son importance car la tension est montée d’un cran entre les deux équipier Raul Fernandez et Remy Gardner, réunis en neuf points à trois Grands Prix du but. Cette fin de saison sera aussi une impitoyable guerre des nerfs.

Raul Fernandez

Moto2 : classement championnat après Austin (14/18)

Raul Fernandez




Tous les articles sur les Pilotes : Marc Marquez, Raúl Fernández

Tous les articles sur les Teams : Red Bull KTM Ajo