Marc Marquez a commencé sa saison avec deux Grands Prix de retard sur ses collègues et alors qu’il reste trois épreuves à faire, il fait comme déjà le bilan de cette campagne, où il est aussi en tête au nombre de chutes. Cependant, il a également remporté deux victoires, dans ses fiefs du Sachsenring et d’Austin qui ne l’ont pas trahi. Mais alors que dans le monde d’avant sa blessure, ces rendez-vous relevaient de la formalité, dans celui d’après, il a fallu serrer les dents. Et c’est un signe pour 2022 que l’octuple Champion du Monde tient à signaler à son employeur Honda…

On entend souvent cette phrase qui veut que Marc Marquez soit revenu comme avant, que l’on ait retrouvé celui qui s’était éclipsé après sa violente chute à Jerez en 2020 et la délicate blessure qu’il s’est en plus encore aggravée. Un refrain qui a été entonné après sa victoire au Sachsenring et qui est revenu après sa réalisation à Austin. Mais c’est oublier que ce n’est pas le cas, et qu’il s’est agi de deux véritables exploits du pilote qui tient à mettre les choses au clair…

Une honnêteté et une transparence qui lui font honneur. Il prévient ainsi ses fans, mais pas seulement : il alerte sincèrement les ingénieurs Honda qu’ils vont devoir cette fois se montrer à la hauteur et repenser une RC213V à laquelle il ne peut plus s’accommoder. Et pour cause. Voici son état de forme, défini en Marc Marquez dans le texte : « le bras n’a pas cicatrisé » dit-il brutalement. « L’os ne s’est pas complètement renforcé et la souffrance est grande ». Et il ajoute froidement : « je vais travailler pour m’améliorer encore, mais si ma condition physique reste la même je ne pourrai pas me battre pour le championnat du monde même en 2022 ».

Marc Marquez, Repsol Honda Team, Red Bull Grand Prix of The Americas

Marc Marquez : “l’os n’est pas encore complètement cicatrisé, il faut être patient

Marc Marquez parle même d’une nouvelle opération. Car si elle n’est pas d’actualité, il est clair que l’option n’est pas biffée : « en ce moment aucune opération n’est prévue. Je dois travailler sur le bras. Cela prend du temps : avant Misano j’ai fait un contrôle et on a vu que l’os n’est pas encore complètement cicatrisé, il faut être patient ».

Des mots lourds et ils sont destinés à Honda : « une nouvelle et meilleure moto est plus que nécessaire. Mais je suis confiant parce que Honda travaille dur ». L’octuple Champion du Monde explique ainsi son calvaire : « il est clair que j’ai encore des problèmes, à Austin j’étais toujours en retard pour changer de direction. Je dois travailler deux fois plus. C’est une saison vraiment très difficile. Parfois je tombe et je ne sais pas pourquoi, parfois je suis rapide et je ne comprends pas pourquoi, et parfois je suis lent sans en comprendre les raisons ». Il termine : « maintenant, nous retournons à Misano et je sais déjà que ce sera très difficile, alors je veux voir à quel niveau je serai lors des deux dernières courses ». Dans tous les cas, Honda va devoir vers sa part en MotoGP.

Marc Marquez, Repsol Honda Team, Red Bull Grand Prix of The Americas

 




Tous les articles sur les Pilotes : Marc Marquez

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team