Le rookie du Moto3 Pedro Acosta est-il la perle rare dans l’écrin du team Ajo qui en a vu pourtant passer bien d’autres avant lui ? De Danny Kent à Arthur Sissis en passant par Oliveira, Brad Binder, Hanika, Bendsneyder et aux jumeaux Öncü, le patron finlandais de la structure éponyme n’en est pas à son coup d’essai. Il a déjà connu la réussite mais la prestation lors du dernier Grand Prix de Doha de cet espoir de 16 ans à peine restera dans les annales de la catégorie. Partir de la pitlane à cause d’une pénalité puis refaire son handicap, remontrer tout le peloton et s’imposer, c’est carrément un exploit. Le jeune espagnol est donc attendu au tournant avec sa KTM, ce week-end, à Portimao. Mais à écouter son entourage, il semblerait que le pire ennemi du jeune homme soit lui-même…

Pedro Acosta pousse vite, tant sur la piste que dans le déroulé de sa carrière. Lors du dernier Grand Prix de Doha, sa croissance s’est même révélée impressionnante. Le voilà à présent en pleine lumière. Sa dextérité au guidon est acquise, mais il lui reste encore du chemin à faire. L’année précédente, Acosta avait remporté les six premières courses de la Rookies Cup. Par la suite, il s’est révélé selon son entourage un peu effronté et prétentieux, et n’a pas remporté les six courses suivantes. Cette euphorie pourrait-elle également contrecarrer ses projets en 2021 ? Serait-il possible qu’il se sente déjà arrivé ?

Son patron Aki Ajo qui connait bien les pilotes donnent sa réponse : « pour le moment, je ne vois aucun de ces signes. Mais on ne sait jamais, nous sommes tous humains. Le style de Pedro est un peu « old style », il ne se concentre pas trop sur d’autres choses. On dirait qu’il est totalement concentré sur la course. Dans ce championnat de “haut niveau”, il est très important que vous vous occupiez des choses importantes ».

Pedro Acosta : « je veux m’amuser et prendre du plaisir à chaque fois que je monte sur la moto »

Il faut aussi une autre qualité que le Finlandais révèle sur Speedweek : « le championnat du monde Moto3 est comme une guerre. Vous devez être un guerrier et un combattant fou dans cette série. En même temps, il faut rester calme pour pouvoir prendre les bonnes décisions sur les derniers tours de la course. Quant à Pedro, on verra. Jusqu’à présent, il a fait mieux que les autres rookies que nous avons eues dans l’équipe dans le passé ».

Sur ce qui l’attend ce week-end à Portimao, Pedro Acosta a déclaré : « les deux premières courses de la saison ont été très positives, car nous étions compétitifs et nous avons pu bien nous adapter aux exigences du championnat du monde Moto3. Dans l’ensemble, c’était génial. J’aborde ce Grand Prix avec les mêmes attentes que celles que j’avais pour les manches précédentes. L’objectif sera de continuer à améliorer et à éradiquer nos points faibles, comme être plus régulier en qualification. En plus de cela, je veux m’amuser et prendre du plaisir à chaque fois que je monte sur la moto ».

Il ajoute : « j’aime beaucoup le circuit de Portimao. Lors du test que nous avons fait avec l’équipe en février, je m’y suis senti à l’aise. Nous avons une bonne configuration, et ce circuit convient bien à mon style de pilotage. Nous allons travailler dur pour être performants ». L’année dernière, Acosta a remporté sa première victoire dans le Championnat du Monde FIM Moto3 Junior sur le circuit de l’Algarve…



Tous les articles sur les Pilotes : Pedro Acosta

Tous les articles sur les Teams : Red Bull KTM Ajo