Durant ce premier rendez-vous de la saison qu’était le Grand Prix du Qatar, certains événements ont été à marquer d’une pierre blanche sur le tracé de Losail. Certes, les quinze premiers classés en MotoGP étaient réunis en un écart record de quinze secondes. En Moto2, le mouchoir de poche était aussi de mise entre les deux premiers. Mais le Moto3 n’a pas non plus raté son rendez-vous avec l’histoire. La catégorie d’entrée a en effet consacré, pour la première fois depuis son existence, un Japonais.

Ce dernier qui s’est retrouvé tout en haut est un Kaito Toba dont le succès est aussi politique. Le pilote du Honda Asia team vient en effet de la Asia Talent Cup. Un championnat créé par Dorna en collaboration avec Honda pour permettre la croissance des jeunes talents de cette partie du monde. Toba y a régné en 2014.  Le jeune Toba né en 2000 avait fait ses premières armes sur mini moto de 2008 à 2011. A la suite de sa réalisation, il est allé se frotter à la Red Bull Rookies Cup parallèlement à son engagement en FIM CEV Repsol Moto3. Un an plus tard, il termine respectivement cinquième et quatrième de ces Championnats.

En 2017 il fait son arrivée en mondial Moto3, pour y porter les couleurs du Honda Team Asia. Auteur de son premier Top 10 en Argentine, Kaito Toba inscrira des points. 2018 débute plutôt bien, mais ses résultats s’essoufflent. Classé 22e, il poursuit donc une troisième année avec son équipe… Et ça commence plutôt bien ! Sa meilleure arrivée était jusque-là une 6ème place l’an dernier à Catalunya.

Au Qatar, il s’était qualifié troisième. A l’arrivée, il jubilait : “fantastique, c’est fantastique. Mon équipe et moi avons fait un excellent travail. La course a été dure, un peloton important s’est formé dès le début et il était impossible de prendre un peu de marge sur le poursuivant. Mais ça va. Nous avons remporté une grande victoire, nous sommes forts et nous devons continuer à travailler de la sorte“.  son manager Hiroshi Aoyama avait du mal à contenir son émotion : ” Kaito a connu deux saisons difficiles. Peut-être suis-je plus heureux de ce succès en tant que Team Manager que de mes victoires en tant que pilote !

Une reconnaissance est aussi venue de Casey Stoner : sur ses réseaux sociaux, il a diffusé une photo de lui avec un petit Toba ‘Ducatista’, en ajoutant ses compliments.

Toba a ajouté son nom à un petit groupe de pilotes du Soleil levant qui sont montés sur la première marche du podium du Championnat du monde. Il s’agit d’Hiroshi Aoyama, dernier champion du monde japonais en 2009, de Yuki Takahashi, de Shoya Tomizawa et de Takaaki Nakagami, tous deux vainqueurs en 125cc / Moto2. Le dernier à avoir triomphé dans la catégorie d’entrée était Tomoyoshi Koyama en 2007 et en Catalogne.

Tous les articles sur les Pilotes : Kaito Toba

Tous les articles sur les Teams : Honda Team Asia