Le samedi du 7e rendez-vous de la saison MotoAmerica Superbike sur le célèbre circuit de Laguna Seca a confirmé ce que la journée de vendredi avait dessiné: peu à peu, Loris Baz est devenu le principal adversaire de l’incontestable leader du championnat, Jake Gagne, déjà auteur de 8 victoires en 9 courses.

2e en FP1, 2e en Q1 et 2e en Q2, le pilote Warhorse HSBK Racing Ducati New York a terminé la première course de cette étape californienne en 2e position, à une seule seconde de la R1 du team Fresh N’ Lean Attack Performance Yamaha pilotée par le local de l’épreuve.

Dimanche matin, durant le warm up, Loris Baz rétrogradait en 3e position dans un top 5 toujours assez serré.

Mais la domination sans faille affichée par Jack Gagne depuis la deuxième course de la saison allait être mise en défaut lors du deuxième tour de la deuxième course à Laguna Seca.
Oh, pas grand-chose de significatif, mais le leader du championnat commettait néanmoins une toute petite faute en sortant dans la terre dans l’enchaînement 5/6, ce qui offrait très provisoirement le commandement à Loris Baz.

S’en est suivi une bagarre au coude-à-coude pendant quelques dizaines de mètres, à la suite de quoi le pilote Fresh N’ Lean Attack Performance Yamaha reprenait son bien pour ne plus le quitter et franchir la ligne d’arrivée en tête pour la 9e fois consécutive.

Jake Gagne: ” Dans le virage cinq, quand vous y passez avec une Superbike, vous commencez à glisser. On se rapproche du vibreur et si vous vous retrouvez sur le bord, c’est assez difficile d’en sortir. J’ai juste glissé un peu trop. Cela a été quelque chose comme ça. Je pensais que j’allais pouvoir passer, et puis le pneu arrière a glissé et, tout d’un coup, j’étais sur la terre. Mais j’ai un peu lâché l’accélérateur. La Yamaha était toujours bien accrochée sur la terre avec les slicks, alors je suis juste remonté sur le vibreur. Loris (Baz) est passé, puis Mat (Scholtz) est passé au Corkscrew. Ils ont tous les deux pris le large dans le Corkscrew, mais j’ai pu y plonger et passer à l’extérieur dans Rainey. J’ai réussi à récupérer la tête et je savais que je devais y aller. Évidemment, je regardais mon tableau et je savais que Loris était là. Je savais que Mat était là. Ils ne m’ont causé aucun problème pour partir. J’ai vu quelques 0,2, 0,3, et puis ils revenaient à un dixième, ils prenaient un dixième, ils revenaient à deux dixièmes… Donc, c’était une sorte de va-et-vient.”

Néanmoins, le leader du Superbike reconnaît avoir été mis sous pression par Loris Baz durant tout le week-end.

“C’était une course difficile pour moi. J’ai fait quelques petites erreurs. Toutes ces courses, j’ai été dans une position assez confortable et je n’ai pas trop eu à repousser mes points de freinage, mais cette fois, j’ai élargi ici et là jusqu’à dépasser les vibreurs. Mais nous avons fait quelques améliorations. On a rendu la moto plus facile à conduire aujourd’hui qu’hier. C’était amusant de courir avec ces gars-là. On s’est un peu sentis seuls devant, mais ce week-end, c’était beaucoup plus excitant. On s’est tous tapé les coudes aujourd’hui. J’ai tordu mon levier de frein avant en montant au Corkscrew. On a eu un peu d’action aujourd’hui et c’est bien. Chapeau bas à la Yamaha Fresh N’ Lean Attack. Elle montre qu’on peut l’emmener partout et que c’est une bête. On va essayer de continuer comme ça. Je sais que ces gars-là vont arriver et qu’ils veulent gagner, c’est sûr. “

Pour Loris Baz et son équipe Ducati, ce fut un week-end solide où ils ont apporté de grandes améliorations à la Panigale V4 R.

“J’ai fait un bon départ. Je pense que c’est le premier de la saison, donc j’étais assez content de ça. Jake (Gagne) est sorti large dans le cinquième virage. Il y avait beaucoup de pierres. Je suis vraiment heureux qu’il n’ait pas chuté parce que ça aurait été effrayant. J’étais vraiment proche de lui. Toutes les pierres m’ont frappé comme dans une course de motocross. J’ai ensuite réussi à le dépasser, mais je suis sorti large dans le virage suivant. Puis il est revenu par l’intérieur. On était au coude à coude. On a fait le Corkscrew. Son coude était coincé dans mon aileron. Au virage suivant, Josh (Herrin) est passé, et on a été au coude à coude pendant toute la ligne droite. Je ne voulais vraiment pas perdre la roue arrière de Jake parce que je ne m’attendais pas à ce que quelqu’un soit capable de nous suivre au début, donc j’ai été surpris de voir “+0″  durant les 10 tours suivants. J’ai essayé de garder le même écart avec Jake, donc j’avais la pression. Il a fait quelques erreurs, mais pas assez pour que je puisse passer. Après 12, 13 tours, j’ai commencé à avoir beaucoup de mouvements à l’avant, beaucoup plus qu’hier. J’ai connu quelques chaleurs avec l’avant. À ce moment-là, il aurait fallu deux dixièmes de tour dans la dernière section principalement. Je n’étais pas en mesure d’être plus rapide. Encore une fois, un autre podium et une autre P2. Je suis beaucoup plus proche de Jake. Nous avons mis la pression sur lui. Nous avons eu une course amusante. Donc, je suis heureux. Je rentre chez moi heureux car tout au long de la saison nous sommes de plus en plus proches. Un grand merci à Ducati, toute l’équipe fait un travail incroyable pour améliorer la moto chaque week-end. La façon dont nous travaillons dans l’équipe devient de mieux en mieux chaque week-end, plus professionnelle. Nous ne pouvons que nous améliorer chaque semaine à partir de maintenant.”



Tous les articles sur les Pilotes : Loris Baz