Après 6 victoires en Grand Prix, 5 en 125 cm3 et 1 en MotoE, Mike continue avec brio sa carrière qui l’a vu devenir Champion du Monde 125 cm3 sur un Derbi de l’équipe Ajo Motorsport. Il participe désormais au Championnat du Monde d’endurance au sein de l’équipe FCC TSR Honda France avec comme coéquipiers Freddy Foray et Josh Hook, ainsi qu’à la Coupe du Monde pour motos électriques.

Mike a terminé quatrième de la Coupe du Monde MotoE en 2019, avec la victoire et la pole position au GP d’Autriche, pour le compte de l’équipe EG 0,0 Marc VDS.

Héctor Garzó a terminé 4e ex-aequo avec toi l’an dernier de la Coupe du Monde MotoE, et Sito Pons l’a engagé cette année en Moto2. Penses-tu que la MotoE soit un bon moyen d’accès aux trois catégories du Championnat du Monde ? Et serais-tu tenté toi-même d’y retourner ?

« Moi j’ai déjà couru en mondial, donc ma situation est différente. Je pense que mon avenir est plus en endurance que dans un retour dans les catégories intermédiaires des Grands Prix. »

« Je n’y pense pas parce qu’actuellement je participe à deux programmes qui sont chargés. Il faut déjà rester bien concentré là-dessus pour bien le faire. »

« Héctor Garzó est un pilote qui, en dehors de la MotoE, participait au Championnat espagnol et y courait bien. Les choses se sont ensuite enchaînées naturellement. »

Le calendrier MotoE est le suivant :

19 juillet : Jerez (GP d’Espagne)

26 juillet : Jerez (GP d’Andalousie)

13 septembre : Misano (GP San Marino e Della Riviera di Rimini)

19 septembre : Misano (GP Emilia Romagna e Della Riviera di Rimini)

20 septembre : Misano (GP Emilia Romagna e Della Riviera di Rimini)

10 octobre : Le Mans (GP de France)

11 octobre : Le Mans (GP de France)

Es-tu content que les deux courses finales aient lieu en France ?

« Oui, bien sûr. J’ai déjà été très content l’année dernière quand est sorti un premier calendrier avec une course au Mans. J’ai été déçu quand ça a été annulé. »

« Cette année, je suis vraiment très heureux qu’on puisse courir au Mans, d’autant plus qu’un peu avant j’y aurai disputé les 24 Heures. C’est toujours sympa d’être devant le public français. »

Mike est actuellement douzième du Championnat du Monde d’endurance sur la Honda de l’équipe F.C.C. TSR Honda France, avec Freddy Foray et Josh Hook, avec 25 points contre 79 au SERT leader. Cette équipe a remporté le titre de Champion du Monde d’endurance en 2017-2018. Elle a abandonné au dernier Bol d’Or et terminé treizième des 8 H de Sepang.

Tu n’as pas été très chanceux lors des deux premières épreuves du Championnat, au Bol et à Sepang. Que s’est-il passé ?

« Au Bol nous avons eu une casse moteur. A Sepang, j’ai chuté en début de course à la suite d’un accrochage avec Michael van der Mark. Il y a eu ensuite une deuxième chute peu après parce que les conditions étaient assez compliquées. Nous avons eu, je ne dirais pas un peu de malchance, mais ça a été compliqué. »

« Nous avons maintenant une belle machine qui arrive et on va voir sur une course de 24 heures ce qu’elle va donner. »

Une union entre une équipe japonaise (FCC TSR) et une entreprise européenne (Honda France) est-elle la solution d’avenir pour l’endurance ?

« C’est difficile à dire. Ce que je sais, c’est que dans le cas présent ça fonctionne très bien. Honda France soutient à fond et fait le maximum. TSR développe au mieux la machine. Donc j’estime être arrivé au bon endroit et au bon moment pour réussir en endurance. »

Mazakazu « Maza » Fujii est le team manager atypique de l’équipe FCC TSR Honda France. Quelle est sa personnalité ? Comment t’entends-tu avec lui ?

« C’est quelqu’un qui n’est pas vraiment réservé, mais qui respecte beaucoup le travail. Il faut faire le boulot. Je m’entends personnellement très bien avec lui. »

« Je pense qu’il a vu que j’étais un pilote très sensible, et que je pouvais amener un apport technique important au niveau du développement de la machine. »

« Les Japonais ont une apparence souvent froide, mais il est toujours là pour faire des blagues avec les mécaniciens. C’est quelqu’un qui a deux facettes. »

Le week-end des 19 et 20 septembre, tu as la MotoE à Misano et le Bol d’Or. A laquelle de ces deux courses vas-tu participer ?

« Avant de répondre à ta question, je souhaite préciser que les organisateurs cherchent actuellement à déplacer une des deux dates pour éviter ce conflit. »

« Si ce n’est pas possible, la réponse est évidente : je participerai au Bol, parce que je suis pilote d’usine en endurance. Mais j’espère qu’ils vont pouvoir éviter cette concurrence de dates parce que nous sommes quatre pilotes officiels* en Championnat du Monde d’endurance qui nous rendrions d’office dans le Var. Or pour la MotoE, quatre pilotes en moins, ça fait beaucoup. »

*Mike di Meglio et Joshua Hook pour Honda (FCC TSR), Niccolò Canepa pour Yamaha (YART) et Xavier Siméon pour Suzuki (SERT).

La première victoire de Mike en GP, en Turquie en 125 cm3, ici entre Mattia Pasini et Tomoyoshi Koyama.

Entre Champions du Monde

Photos © TSR/Technical Sports Racing et Motogp.com / Dorna



Tous les articles sur les Pilotes : Mike di Meglio