Champion du Monde Supersport en 2014 avec Ten Kate, van der Mark a également remporté quatre fois les 8 Heures de Suzuka, en 2013 et 2014 sur Honda avec Leon Haslam et Takumi Takahashi, puis en 2017 et 2018 sur Yamaha avec Alex Lowes et Katsuyuki Nakasuga. Mais son grand objectif est le titre de Champion du Monde Superbike.

En WSBK, « Mickey » a terminé quatrième du mondial l’an dernier, après avoir fini troisième en 2018, dans les deux cas sur Yamaha. Il a jusqu’à présent remporté trois victoires en SBK (les deux manches de Donington en 2018 et Jerez l’an dernier) après s’être imposé six fois en Supersport.

Il a quitté Phillip Island début mars cette année à la cinquième place du classement provisoire du Championnat du Monde avec 31 points, un seul point derrière le quintuple champion Johnny Rea.

C’est à la fin de cette saison que va expirer le contrat liant van der Mark et Yamaha. Quelle est la situation ?

« Je peux vous dire que Yamaha a déjà proposé de renouveler mon contrat, mais je n’ai pas encore pris de décision. Ils veulent que je reste, ils ont confiance en moi, donc nous devons discuter de la question. Je suis chez Yamaha depuis quatre ans maintenant et je peux dire que l’environnement est excellent » a expliqué le champion batave à Riccardo Gugliemetti de GPOne.com.

Le fait que Yamaha vous ait fait une offre signifie-t-il que vous ne parlez pas avec d’autres constructeurs ?

« Je n’en sais rien, car nous sommes dans une situation très étrange. Je dis ça parce que le Championnat du Monde va être très étrange et anormal avec si peu de courses à disputer. Nous devrons comprendre ce qui se passera, même si je considère la proposition de Yamaha comme un signe de confiance en moi. »

« Celui qui fera preuve de régularité remportera le titre. De mon point de vue, nous devrons faire face à un Championnat imprévisible et sans seconde chance. Je me souviens de l’année dernière, quand j’ai été blessé à Misano. Si une telle chose se reproduisait, ma saison 2020 serait déjà impactée. Il faudra être rapide, constant et surtout ne pas faire d’erreurs. »

Avez-vous été impressionné par les débuts de Toprak Razgatlioglu ?

« Je dirais que non, parce que je suis persuadé que c’est un pilote qui a du talent et je suis convaincu qu’il pourrait être l’un des candidats au titre. »

Il a gagné à Phillip Island, tandis que vous êtes resté en bas du podium. Comment cela se fait-il ?

« Je pense que j’ai eu de la malchance, parce que je n’ai pas interprété correctement le dernier tour et je me suis fait avoir. Comme vous le savez, Phillip Island est une piste particulière, où après les tests vous avez un bon rythme et puis peut-être que les choses changent une fois que le week-end commence. À cette occasion, j’ai été impressionné par Toprak. Son rythme ne semblait pas être rapide jusqu’au vendredi, puis le samedi, il a gagné. »

Michael, à la lumière de ce que nous avons vu, peut-on dire que la Yamaha est la moto qui offre le meilleur compromis de toutes celles qui sont sur la grille ?

« Je le pense et j’en suis convaincu. La R1 est facile pour atteindre la limite. Il faut peut-être faire un pas en avant en termes de puissance du moteur, mais pour le reste notre moto est complète et les résultats des différents pilotes le confirment. Je pense que la nouvelle R1 est un pas en avant par rapport à la version précédente, grâce au développement. »

Cette nouvelle moto pourra mettre fin à la domination de Rea ?

« Nous l’espérons, mais ce ne sera pas facile. Le problème est que Johnny est constant, il parvient à ramener à la maison le meilleur résultat dans n’importe quelle situation sans jamais faire d’erreurs. Il devient donc difficile de le combattre, mais on peut certainement le battre. »

« Je dois dire que ces derniers mois ont été particulièrement longs et je ne nie pas que j’en ai marre. Ici aux Pays-Bas les mesures restrictives étaient moins strictes qu’en Espagne et en Italie. J’ai donc pu circuler librement sans avoir besoin d’un certificat, et m’entraîner à l’extérieur. Personnellement, je meurs d’envie de remonter sur ma moto ! »

Jump onboard with me on my standard Yamaha-R1M while I’m chasing Ricardo Brink #4 at the TT Circuit Assen Its so impressive how good and fast a standard bike is right now! #YamahaRacing #WeR1

Gepostet von Michael van der Mark am Donnerstag, 28. Mai 2020

Photos © Yamaha