Sa chute à Phillip Island remonte à déjà cinq semaines, mais Cal Crutchlow trouve le temps long. Et pour cause. Salement touché à une cheville fracturée à trois endroits et opérée deux fois, le pilote LCR se rend compte de la nécessité d’une longue et délicate convalescence. A tel point qu’il met en pointillées sa participation aux tests de la rentrée de février à Sepang…

Cal Crutchlow a encore du boulot avant de penser à retrouver sa moto. Pour se donner toutes les chances d’une remise sur pied rapide, il est parti en Californie afin de bénéficier des meilleures conditions. Sur Speedweek, il fait un point de situation : « tout va bien. Je suis en Californie, je fais de mon mieux. Pourrais-je piloter à Sepang en février ? Je ne sais pas… Je fais tout pour pouvoir être opérationnel là-bas. Mais j’ai eu une triple fracture à la cheville. C’était une mauvaise chute, très lourde ».

Il poursuit : « j’ai eu une chirurgie fantastique et un excellent chirurgien qui a très bien réussi à tout mettre en place. J’ai jusqu’à présent une bonne mobilité à la cheville, environ quatre ou cinq semaines avant un retour à la normale. Ça va bien, ne vous méprenez pas, ça va bien. Je compte être de retour à Sepang, cela ne fait aucun doute. Mais si c’était la semaine prochaine, il n’y aurait aucune chance, je le sais ! ».

« Je peux faire du vélo, mais je ne peux pas charger la jambe en marchant. Sinon, l’os artificiel implanté serait affecté. Je ne peux pas précipiter quoi que ce soit. Je suis heureux de pouvoir faire du vélo en Californie. Avant mon départ, je ne pouvais pas beaucoup rouler sur l’île de Man. Ici, la chaleur accélère ma récupération et la mobilité de la cheville, ce dont j’ai absolument besoin ».

En attendant, il a l’occasion de voir et revoir les Grands Prix MotoGP de la saison écoulée. Avec ce commentaire : « le MotoGP est la meilleure des disciplines des sports mécaniques ».



Tous les articles sur les Pilotes : Cal Crutchlow

Tous les articles sur les Teams : LCR Honda