Alberto Puig est l’homme à la direction du prestigieux team Honda Repsol sur le terrain du MotoGP. L’homme est connu pour être sans concession dans ses commentaires et impitoyable lorsqu’il s’agit d’évaluer un pilote. Si bien que lorsqu’il fait un compliment, c’est comme au Scrabble : ça compte triple. Mais le voir dithyrambique, c’est constater un moment  historique. Et cet instant est vécu lorsqu’il parle de Marc Márquez…

Marc Márquez compte cette saison huit victoires après quatorze Grands Prix disputés. A part Austin, où il a chuté, il n’est jamais descendu du podium. Une régularité au sommet qui lui permet d’envisager sereinement un huitième titre absolu au terme du prochain Grand Prix en Thaïlande. A un peu plus de 26 ans.

La domination est pratiquement sans partage. Et elle épate jusqu’à un Alberto Puig qui est pourtant à classer parmi la catégorie « public exigeant ». Mieux, le phénomène de Cervera arrive jusqu’à enthousiasmer son taciturne compatriote. En Aragón, l’ancien compagnon de route de Dani Pedrosa est ainsi définitivement tombé sous le charme : « quand un pilote met presque deux secondes à tout le monde dès le début d’un Grand Prix le vendredi matin, il ne faut pas être grand clerc pour prévoir ce qui peut se passer le dimanche. Il faut certes encore le faire, mais la différence ne pouvait pas être plus grande. »

Puig poursuit sur As : « ni Marc, ni l’équipe n’ont jamais pensé autrement que de prendre les courses les unes après les autres en essayant de tirer le meilleur parti du dimanche. C’est un discours répétitif, lassant, monotone, peu attrayant, mais c’est le discours et il n’y en a pas d’autre » commente le Catalan qui avoue son admiration : « c’est un phénomène. Je ne veux pas dire le contraire. Je suis très motivé en travaillant à ses côtés car ‘est un pilote pour le meilleur et pour le pire. L’équipe aussi fournit de gros efforts. Et Honda travaille dure également. On va tous dans la même direction et c’est comme ça que les choses arrivent. »

Il termine : « il y a aussi eu des moments où les choses n’allaient pas si bien, mais à présent tout est positif et nous devons tirer avantage de ce moment. Mais c’est un fait que ce pilote est supérieur aux autres. Un point c’est tout. Je sais qu’il est aujourd’hui le pilote qui est au-dessus de tout le monde. Il a la clairvoyance. On ne peut rien en dire de plus. »

Autant dire qu’à l’approche des négociations en vue de la période 2021-2022, le phénomène de Cervera est en position de force pour fixer son prix…



Tous les articles sur les Pilotes : Marc Marquez

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team