Alors qu’il va fêter ses 24 ans dans une semaine (il est né le 8 décembre 1995), Álex continue sa progression en MotoGP, toujours avec Suzuki. Seizième pour sa saison de rookie en 2017, il était cinquième l’an dernier et quatrième en 2019. Il vient de remporter ses deux premiers Grands Prix dans cette catégorie, au Texas en au Royaume-Uni, après d’être déjà imposé quatre fois en Moto2 et à huit reprises en Moto3.

Il est monté au total huit fois sur le podium en MotoGP, cinq en 2018 et trois en 2019. Il avait totalisé 17 podiums en 2 saisons de Moto2 et 23 en 3 saisons de Moto3. Voici comment Rins a vécu 2019.

« Ce qui est le plus positif, ce sont les victoires que nous avons eues ! Ainsi que le podium que nous avons obtenu à Jerez, et toute l’expérience que nous avons acquise au cours de la saison. En ce qui concerne les mauvaises choses, ce sont les accidents et les erreurs commises. Bien que d’une manière étrange, ils ont aussi quelque chose de positif, parce qu’à la fin, nous pouvons apprendre d’eux et grandir ».

Cette année a été fantastique pour vous, avec 2 victoires et la lutte pour la 3ème place dans le Championnat. Vous attendiez-vous à tout cela en début de saison ?

« Je m’attendais à de bons résultats et à obtenir ma première victoire après une saison 2018 forte. Au final, nous avons remporté deux victoires importantes, celle d’Austin a été ma toute première victoire dans la catégorie supérieure ! Et puis celle de Silverstone était devant Márquez dans le tout dernier virage, donc c’était incroyable. Mais c’est sûr que nous avons beaucoup appris, et nous grandissons en tant qu’équipe, nous avons amélioré la moto étape par étape et malgré les chutes, nous avons terminé une très belle saison ».

Comment avez-vous obtenu votre première victoire en MotoGP à Austin ?

« C’était incroyable. Je me souviens que j’ai dépassé Valentino à quatre tours de l’arrivée, et je poussais à la limite pour ne pas lui donner la chance de me doubler à nouveau. Et dans le dernier tour, j’ai pu garder ma concentration, j’étais un peu nerveux et c’était comme une explosion d’émotions quand j’ai franchi la ligne d’arrivée et que j’ai vu mon équipe grimper sur le mur des stands ! Ce fut une expérience unique et un moment inoubliable. »

Pouvez-vous décrire les émotions que vous avez ressenties en remportant votre toute première course MotoGP ?

« C’est très difficile à expliquer, parce que c’est comme un mélange d’émotions multiples – non seulement sur la piste, mais aussi après dans le garage avec toute l’équipe. Cela semble cliché, mais c’était vraiment un rêve devenu réalité ! C’est quelque chose que j’avais visé depuis que je suis tout petit, donc c’était vraiment spécial et très difficile à décrire correctement. »

Comment les accidents d’Assen et du Sachsenring vous ont-ils affecté ?

« C’était un peu difficile à avaler quand j’ai chuté à nouveau en Allemagne après l’accident d’Assen. J’ai pensé : « Oh non, pas encore ! » Mais je me souviens que grâce à mon équipe personnelle et à toute l’équipe Suzuki, j’ai pu bien gérer la situation. Nous nous sommes concentrés pour aller de l’avant et embrasser l’avenir sans inquiétude. »

L’étape suivante a été Silverstone, la victoire ultime contre Márquez…

« C’était incroyable ! Se battre avec Márquez est toujours très difficile. Je me souviens très bien de cette course, de tous les tours derrière lui en étudiant ses points forts et ses points faibles, en essayant de comprendre où était le meilleur endroit pour le doubler, et finalement je l’ai battu dans le dernier virage de quelques centimètres, quelques milliers de secondes ! Il est également difficile de décrire ce que j’ai ressenti à ce moment-là. C’était plus que du bonheur, je dirais de l’extase, je suppose. »

Sur quels domaines pensez-vous que vous et l’usine devriez travailler pour 2020 ?

« Suzuki a déjà travaillé sur la nouvelle spécification du moteur pour 2020, et nous pouvons sentir la différence. Nous essayons d’améliorer la traction et la vitesse. Dans mon cas, je veux être plus régulier dans les courses et essayer de moins chuter ».

Avec Suzuki qui travaille sur l’augmentation de la puissance, l’augmentation de la traction et l’amélioration de l’accélération… Quelles sont vos premières sensations avec la nouvelle spécification moteur ?

« Le premier contact avec lui a été très agréable. Je me souviens qu’en 2018, nous avions le nouveau moteur et j’étais un peu déçu car il ne fonctionnait pas très bien. Mais cette année, j’ai tout de suite senti qu’il avait de bonnes performances. Nous avons essayé le moteur pour la toute première fois à Valence et nous l’avons reconfirmé à Jerez, pour vérifier que tout fonctionnait bien et pour nous assurer qu’il était vraiment meilleur. Je ressens un peu plus de puissance et une meilleure distribution de la puissance, et c’est important. »

Comment classeriez-vous votre saison de 0 à 10 ?

« Je dirais, 8.5. J’ai chuté trois fois et je n’ai pas pu réaliser une saison parfaite. »

Photos et source : Suzuki MotoGP



Tous les articles sur les Pilotes : Alex Rins

Tous les articles sur les Teams : Team Suzuki Ecstar