Lorsque Pol Espargaró est arrivé chez Honda, c’était pour faire différent et espérait-il mieux que le taulier blessé Marc Marquez. Mais l’ancien de KTM n’a pas profité de la vacance du pouvoir, à tel point que le retour du Roi l’a fait rentrer dans le rang. La nouvelle recrue a vu ce que l’octuple Champion du Monde peut faire sur un de ses terrains de prédilection avec une RC213V. Alors, c’est juré, il va copier…

En 30 tours, Pol Espargaró a lâché presque 15s sur son équipier vainqueur du Grand Prix d’Allemagne sur le Sachsenring Marc Marquez. Un tarif généralement appliqué à ses prédécesseurs, à qui il arrivait même de prendre plus cher. Mais alors, l’octuple Champion du Monde était en pleine possession de ses moyens. Une leçon prise et assimilée depuis la dixième place que Pol Espargaró restitue ainsi : « vous devez réinitialiser et commencer en Hollande avec un cadre plus similaire à celui de Marc pour comprendre comment il le fait, ce qu’il fait et à partir de là en faire le plus. Il faut faire de l’autocritique, aujourd’hui je n’ai pas été assez rapide ».

La voie à suivre à partir de maintenant est donc la suivante.  « Désormais, je vais copier les réglages de Marc et son châssis, car il en utilise un autre que le nôtre, et je vais copier ses lignes. Jusqu’à présent, nous n’étions pas très loin dans le rythme ou le meilleur tour, mais dans cette course, il a fait un pas. Je suis heureux pour lui et pour tous les gars qui ont travaillé si dur. Marc a montré aujourd’hui quelles sont les performances de cette moto, et je dois être à ce niveau, et le seul moyen d’y parvenir est de copier ses réglages, sa moto et son châssis le plus tôt possible, puis de suivre ses lignes. A partir de ce moment il n’y aura plus d’excuse ».

Pol Espargaró : « je pense que jamais de ma vie je n’avais fini à 14 secondes de mon équipier »

Pol Espargaró s’explique sur ce châssis différent ainsi évoqué : « nous n’avons pas le même châssis. Je suivais ma trajectoire, car je sentais que j’allais bien, jusqu’à la course d’aujourd’hui. Dans la chasse au chrono, c’était pas mal, c’était rapide, mais après le résultat d’aujourd’hui… ce n’est pas que Marc gagne à cause de la moto, ce que je dis c’est que pour comprendre ce qu’il fait, j’ai besoin d’utiliser exactement la même moto. Je comprendrai donc ce qu’il fait et comment je dois porter cette moto à 100%. Aujourd’hui était le premier jour où j’ai fini le plus loin de mon équipier, je pense que jamais de ma vie je n’avais fini à 14 secondes de mon partenaire, et cela m’a ouvert les yeux. Je dois travailler plus dur et copier ce qu’il fait, car cela m’a montré que cette moto peut gagner, et je n’en suis pas capable ».

Il termine en se faisant encore un peu plus de mal : « j’ai fait une mauvaise course, je ne suis pas content du résultat, ni du rythme. J’ai beaucoup souffert, c’est la première fois que dans une course avec la Honda, je n’ai pas pu être proche de mon rythme aux essais. J’espérais une bonne course, mais le départ a été un gâchis et je n’ai pas pu doubler. Je suis super déçu. J’ai beaucoup souffert en général, en plus, en étant derrière tant de pilotes le pneu avant est devenu très chaud. Et les trois chutes du week-end n’ont pas aidé non plus. J’ai perdu beaucoup de confiance dans les virages rapides. Ça a été un mauvais dimanche, honnêtement, je ne peux pas en retirer quelque chose de positif ».

MotoGP Allemagne J3 : classement

Crédit classement motogp.com



Tous les articles sur les Pilotes : Pol Espargaro

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team