Vendredi, Danilo Petrucci s’était retrouvé avec d’autres pilotes devant l’arbitre Freddie Spencer pour recevoir un avertissement après avoir été accusé d’avoir gêné Viñales et Miller dans leur tour rapide. L’Italien avait peu goûté à cette procédure, précisant que des pilotes aimaient aussi se plaindre en faisant des gestes pour faire sanctionner des adversaires. Et samedi, le même Petrucci s’est retrouvé dans la ligne de… Mir.

C’est une péripétie qui a égayé une Q2 du Grand Prix d’Allemagne déjà croustillante en événements. Les images ont montré un Petrucci rouge de colère contre le bleu Joan Mir sur la trajectoire. Petrux s’est agité sur sa Ducati, moulinant avec son bras à côté de la Suzuki de l’Espagnol. On a même craint à la rixe.

L’équipier de Dovizioso qui allait plus tard lourdement chuté, sans qu’il n’y ait de cause à effet, a déclaré : « j’étais une demi-seconde derrière lui et j’en étais à ma première tentative. Il a soudainement ralenti. Il s’est retourné et il m’a vu. Mais il est tout de même resté au milieu du virage 11. Je lui ai ensuite donné de l’espace et je me suis relancé avec le même train de pneus et il a recommencé. Je ne sais pas pourquoi il a fait ça. Mais je n’avais plus d’opportunité pour faire un bon tour. Peut-être que j’aurais dû laisser plus d’écart, mais il me semblait qu’une demi-seconde, c’était suffisant ».

La parole est à la défense, surtout avec l’allusion d’avoir bien identifié son adversaire sans pour autant s’écarter… De quoi sensibiliser les officiels et ouvrir la boite à sanctions ! « De mon point de vue, je ne vois aucune raison qui pourrait motiver une punition. Je n’ai rien fait de mal. J’ai attendu dans la voie des stands avant de partir afin d’éviter de gêner quelqu’un lors des deux tours rapides que je voulais faire. Petrucci était devant moi à sept ou huit secondes. Puis il a ralenti. Il m’a attendu, et il a pris ma roue » commente Mir.

« J’ai fait mes deux tours avec lui derrière et je pense l’avoir ainsi aidé. J’ai voulu ensuite rentrer au stand et je me suis retourné pour vérifier que je n’allais gêner personne. S’il avait roulé à son rythme devant sans m’attendre, tout ça ne serait jamais arrivé » termine l’équipier de Rins. Un incident qui, pour le moment, n’a amené aucun commentaire de la part des officiels.

MotoGP Allemagne Sachsenring J3 : classement

1 93 Marc MÁRQUEZ Honda 1’20.195
2 20 Fabio QUARTARARO Yamaha 1’20.400 0.205 0.205
3 12 Maverick VIÑALES Yamaha 1’20.406 0.211 0.006
4 42 Álex RINS Suzuki 1’20.531 0.336 0.125
5 43 Jack MILLER Ducati 1’20.690 0.495 0.159
6 35 Cal CRUTCHLOW Honda 1’20.857 0.662 0.167
7 21 Franco MORBIDELLI Yamaha 1’20.964 0.769 0.107
8 44 Pol ESPARGARÓ KTM 1’21.023 0.828 0.059
9 36 Joan MIR Suzuki 1’21.061 0.866 0.038
10 30 Takaaki NAKAGAMI Honda 1’21.104 0.909 0.043
11 46 Valentino ROSSI Yamaha 1’21.137 0.942 0.033
12 9 Danilo PETRUCCI Ducati 1’21.486 1.291 0.349
Q1 Results:
Q2 46 Valentino ROSSI Yamaha 1’20.933
Q2 30 Takaaki NAKAGAMI Honda 1’21.102 0.169 0.169
13 4 Andrea DOVIZIOSO Ducati 1’21.105 0.172 0.003
14 6 Stefan BRADL Honda 1’21.227 0.294 0.122
15 41 Aleix ESPARGARÓ Aprilia 1’21.313 0.380 0.086
16 29 Andrea IANNONE Aprilia 1’21.433 0.500 0.120
17 63 Francesco BAGNAIA Ducati 1’21.446 0.513 0.013
18 55 Hafizh SYAHRIN KTM 1’21.465 0.532 0.019
19 5 Johann ZARCO KTM 1’21.637 0.704 0.172
20 88 Miguel OLIVEIRA KTM 1’21.683 0.750 0.046
21 17 Karel ABRAHAM Ducati 1’21.796 0.863 0.113
22 53 Tito RABAT Ducati 1’22.119 1.186 0.323

 

 



Tous les articles sur les Pilotes : Danilo Petrucci, Joan Mir

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team, Team Suzuki Ecstar