Cal Crutchlow avait prévenu Andrea Dovizioso : son retour à la compétition ne serait pas simple. Lui-même avait fait cette opération, et, après trois piges, l’Anglais n’était pas mécontent de retrouver sa mission de pilote d’essai. Il avait remarqué, en reprenant la vie d’un titulaire, que le MotoGP, en à peine quelques mois, avait bien changé. Dovi a pris sa succession chez Petronas et, en effet, il souffre en termes de performance pure. Mais l’Italien n’est pas là pour jouer le titre pour Yamaha…

Après quelques mois passés à affiner sa technique en motocross dans une année sabbatique qui était une préretraite jusqu’à ce que Maverick Vinales ne décide de tout bouleverser avec un départ prématuré, Andrea Dovizioso est revenu à la compétition. Et au guidon de la moto qu’il n’espérait plus : la Yamaha. Pour un ancien triple vice-champion du monde, c’est a priori l’occasion de revenir fort dans la partie. Mais ça, c’est la théorie. En pratique, il a récupéré la version 2019 de la M1 avec laquelle végétait Morbidelli et, à 35 ans, il a compris que ses collègues plus jeunes ne l’ont pas attendu pour faire de très gros progrès.

Et puis, ce dont Dovi se rend compte, c’est qu’il a peut-être sous-estimé la grande différence de philosophie entre une Yamaha et une Ducati, à moins qu’il n’ait surestimé sa faculté d’adaptation. Car cet argument et, surtout, cet aveu de ne pas encore avoir réussi à trouver un style de pilotage adapté à la japonaise est répété à satiété.

De fait, les résultats sont modestes, même si les premiers points ont été marqués. L’impression est bonne aussi : « surtout avec le cadre, la sensation est merveilleuse » dit-il avant de revenir à son écueil : « mais bien sûr, ce n’est qu’une partie du package. Je dois être plus rapide et mieux rouler pour comprendre la moto… ».

Andrea Dovizioso

Andrea Dovizioso : “je suis presque sûr que la moto 2022 restera en grande partie la même

Andrea Dovizioso n’a pas seulement été embauché pour obtenir des résultats, mais aussi en vue de l’évolution du prototype 2022. Son expérience et le bagage qu’il apporte de sa période Ducati peuvent aider les techniciens Yamaha en vue de 2022. Sur ce point, il donne une indication : « je suis presque sûr que la moto restera en grande partie la même ».

Dovi termine en insistant sur la plus-value qu’il peut apporter à Yamaha, et qui ne se voit pas sur une feuille des temps ou de classement : « le retour que je peux donner aux ingénieurs est très important, ils ont besoin de beaucoup d’informations. Parce que je peux utiliser mon expérience pour expliquer les performances de cette moto. Les pilotes Yamaha peuvent évidemment donner beaucoup de retours. Mais ce n’est pas si facile de comprendre ce qui arrive vraiment à la moto et pourquoi. C’est pourquoi je pense que mon retour est très important pour Yamaha » assure-t-il sur Corsedimoto.

MotoGP, Andrea Dovizioso avec la Yamaha M1



Tous les articles sur les Pilotes : Andrea Dovizioso

Tous les articles sur les Teams : Petronas Yamaha Sepang Racing Team