Andrea Dovizioso est devenu depuis le Grand Prix de San Marino, le second de Marc Marquez au championnat. Par rapport à l’année passée, c’est comme un bis repetita, mais, cette fois, l’écart entre les deux pilotes est bien plus conséquent, à six courses du but. 67 points, c’est tout de même un sacré passif. Alors DemosDovi travaille déjà pour 2019 sur une Ducati dont il assure qu’elle a gardé son ADN originel malgré sa grande forme affichée ces derniers temps…

Ducati enchaine actuellement les victoires et cette conjoncture a, à la fois, des airs de baroud d’honneur et de présage pour l’avenir. Car rattraper Marquez au championnat relève de l’utopie, tandis que ce que l’on voit pourrait bien se prolonger l’an prochain. Chez les rouges en effet, on est déjà à 2019… « on est concentrés là-dessus » concède DesmoDovi. « Marc est trop loin au championnat. On travaille sur les détails pour être plus rapides et plus forts. Si ça apporta quelque chose cette année, c’est tant mieux, mais on pense surtout à mieux se prépare pour la saison suivante ».

Sur l’éclosion de la Desmosedici version GP18 et son évaluation comme meilleure machine actuelle du MotoGP, il commente : « nous avons amélioré notre situation depuis l’année dernière. Mais seuls Jorge et moi sommes forts avec la Ducati. Nous n’avons apporté aucun changement majeur aux tests de Misano et d’Aragon. Et pas plus lors des derniers mois. Il s’agit de comprendre ensemble comment mieux adapter la moto aux pneus. Si vous avez une très bonne base, il est difficile de faire un grand saut. Mais vous pouvez progresser pas à pas en travaillant sur chaque détail. Si vous pouvez améliorer quelques détails, cela fait beaucoup de différence à la fin de la course. C’est ce qui s’est passé ».

” Les pneus et l’électronique ont leurs propres caractéristiques. Le pilote doit s’adapter. Les pneus fonctionnent différemment de ceux de l’année dernière, nous les avons utilisés différemment. Il y a toujours de petits changements en cours. Si vous pouvez tout mettre ensemble, cela fait la différence. Il ne s’agit donc pas d’une composante spécifique, comme l’a dit Jorge au Mugello. Le travail de chacun dans chaque domaine nous a permis de nous battre pour la victoire », explique l’italien.

En Aragon, Dovizioso pense qu’il a également une chance de gagner. “Après le test en Aragon, je suis convaincu que nous pourrons être très forts là-bas. Marc voudra gagner et il sera très rapide. Mais ce sera un test important pour nous de constater notre niveau “.

Les pilotes Ducati ont-ils toujours un sous-virage comme par le passé ? “Malheureusement oui, mais c’est normal. Si vous avez des avantages dans un autre domaine, comme l’accélération, il est très difficile d’améliorer la machine dans tous les autres domaines. L’ADN de la Ducati est toujours le même. Mais nous avons réussi à améliorer nos points négatifs et positifs “, termine celui qui sera le premier pilote Ducati ces prochaines années.

Tous les articles sur les Pilotes : Andrea Dovizioso

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team