Andrea Iannone s’en doute bien, ces deux prochaines années en MotoGP détermineront la suite de sa carrière. Il a été pilote officiel Ducati et Suzuki et ces deux usines ne l’ont pas retenu en fin de bail. Managé par un Carlo Pernat à qui il en fait voir toutes les couleurs en menant une vie privée très publique, il a trouvé refuge chez Aprilia. Où il devra se montrer sous son meilleur jour. Pour le moment, il prend ses marques mais sa réputation le colle de très près…

D’abord, il y a la RS-GP. Ses préliminaires avec elles ont été retardées par une opération esthétique qui l’a diminué lors des tests de Sepang. Pendant ce temps, Aleix Espargaró a fait le boulot dans la mise au point alors que Bradley Smith faisait son travail de pilote d’essai, tout en étant prêt à sauter sur la moindre occasion de suppléer Joe le Maniac.

Puis est arrivé le Grand Prix du Qatar. Où l’Italien a fait une prestation convenable. Avec des points, mais sans pour autant ramener la moto au box. Car dans le tour de décélération, il a chuté… Il faut en effet avoir les nerfs solides lorsque l’on est patron de Iannone… « Après l’arrivée, j’ai perdu l’avant de la moto. La température du pneu avait complètement chuté et je suis tombé. Heureusement que c’était après la course » a commenté l’équipier d’Aleix Espargaró ramené au stand par Johann Zarco et sa KTM.

Il a ajouté : « pour notre première course, ce fut un bon résultat, surtout compte tenu de ce qui s’est passé au premier virage. J’ai eu un contact avec Morbidelli et j’ai perdu mes ailerons. La moto n’avait donc pas un bon équilibre. Cependant, nous avons très bien travaillé tout le week-end. Nous nous sommes améliorés pas à pas. J’ai vraiment des gens formidables avec moi, merci. Le groupe est fort. Nous avons des idées très claires pour améliorer la situation. Je pense que c’est vraiment un bon début pour nous ».

Le prochain événement MotoGP aura lieu en Argentine à la fin du mois de mars et Iannone est confiant : « dans le passé, je me souviens que Espargaró en Argentine était toujours rapide. J’espère que cette année je pourrai rester très proche des premiers pilotes. Dans tous les cas, notre priorité est d’améliorer la moto course par course. Je ne vais pas gagner la course ou me battre pour le podium pour le moment ».

Cela étant dit, Iannone reste Joe le Maniac. En Italie, il est aussi suivi pour ses conquêtes. Belen Rodiguez partie, il n’est pas resté inactif. On lui prête une liaison avec la Française Audrey Bouetté. Mais il a lui-même avoué un autre centre d’intérêt… A un commentateur radio qui lui demandait un conseil pour être efficace sur son cyclomoteur, il lui a répondu qu’il donnerait volontiers quelques secrets de pilotage s’il arrangeait un rendez-vous avec sa collègue Diletta Leotta. Chassez le naturel…


Tous les articles sur les Pilotes : Andrea Iannone

Tous les articles sur les Teams : Aprilia Racing Team Gresini