Andrea Iannone est sur la touche depuis des mois par la faute d’une procédure disciplinaire pour cause de contrôle antidopage positif, dont il a été reconnu coupable mais pas responsable. Il a fait appel de sa suspension de 18 mois, mais ça fait pratiquement six mois qu’il attend la décision du tribunal. Autant dire qu’il s’est infligé une seconde peine… De quoi se poser des questions sur le sens de cette justice, mais il en est ainsi. Joe le Maniac a fait un crochet par Misano pour se rappeler au bon souvenir d’un paddock confiné. Il donne de ses nouvelles, révélant un homme blessé…

Andrea Iannone se souviendra longtemps de ce plat qu’il a consommé en Malaisie, et qui contenait des produits interdits qui ont ensuite été décelés dans son organisme à la suite d’un contrôle antidopage. Car il détermine, depuis, son existence, mettant entre parenthèse une carrière à, présent en danger.

Iannone a toujours un contrat officiel Aprilia, constructeur qui le soutient. Mais qui a aussi ses impératifs et qui doit se décider sur son second pilote pour 2021. La décision du tribunal devrait arriver en octobre. Et le pire comme le meilleur peut arriver. En attendant, l’Italien s’est montré à Misanio, avec un moral fragile : « je suis content, j’ai hâte de retourner dans le paddock ce matin » a-t-il expliqué. « Ce n’est pas facile de rester loin de ce monde mais je n’abandonne pas et je continue à m’entraîner. Je m’ennuie juste de conduire, de rouler. Le plus frustrant, c’est de ne pas pouvoir le faire même avec une moto de route sur la piste ».

« Quartararo est très jeune et ressent la pression »

« C’est la pire chose que l’on puisse me faire, comme enlever le micro d’un chanteur. Cela fait maintenant un mois que je vais mieux, j’y pense moins mais ça me pèse car je veux remonter le plus vite possible sur l a moto et Aprilia m’attend. C’est ma vie ».

Andrea a également parlé du championnat. « C’est un championnat du monde magnifique mais imprévisible » a expliqué Iannone. Je suis heureux que KTM soit en tête car l’an dernier, ils ont joué contre nous, donc c’est possible. Voir Valentino rapide est toujours un plaisir, comme voir Bagnaia piloter comme ça. J’aurais aimé être avec eux aussi ».

Enfin, il a commenté les difficultés de Vinales et Quartararo. « Viñales est un pilote très fort, je ne sais pas pourquoi dans le passé il a connu des hauts et des bas importants dans la course, après avoir été très rapide aux essais et aux qualifications. Je ne comprends pas pourquoi, je ne pense pas qu’il souffre de la pression. Quartararo, en revanche, a besoin de se sentir plus calme, il est très jeune et ressent plus de pression » termine Iannone.

 



Tous les articles sur les Pilotes : Andrea Iannone

Tous les articles sur les Teams : Aprilia Racing Team Gresini