Hier, 4 février, Andrea Iannone a fait entendre sa voix dans l’affaire de dopage qui a suspendu sa licence depuis décembre dernier. A cause d’une analyse positive à un produit dopant effectuée en marge du Grand Prix de Malaisie le 3 novembre 2019, la vie et la carrière de Joe le Maniac ont pris un autre sens. Il a été entendu par les juges de la FIM et il a présenté sa défense. Qui ouvre sur une procédure longue…

Le cas Andrea Iannone dans l’affaire de dopage au sein de laquelle il est l’accusé se complexifie. Alors qu’il était attendu une ligne de défense sur la bonne foi et la consommation d’une viande contenant des stéroïdes, théorie défendable au vu de la faible quantité décelée dans l’organisme, il ressort que le pilote Aprilia a opposé une analyse capillaire démontrant l’absence de la substance incriminée.

Un élément nouveau qui va devoir être étudié ce qui veut dire de nouveaux délais. Il faudra 10 jours pour le verdict final, mais la position du pilote Aprilia est considérée comme renforcée. Dès lors, à ce stade, il est clair que Joe le Maniac a pris son billet d’avion pour la Malaisie en vain. Logiquement, la FIM prolonge la suspension de licence du mis en cause. Voici le communiqué officiel:

« À la suite d’un test de dopage de routine effectué lors du Grand Prix qui s’est tenu à Sepang, en Malaisie, le 3 novembre 2019, M. Andrea Iannone a été testé positif à une substance interdite par l’AMA et a été suspendu provisoirement le 17 décembre 2019. »

« Andrea Iannone a demandé une analyse de son échantillon B, ce qui a également confirmé le résultat de l’analyse de l’échantillon A. »

« L’audience du Tribunal disciplinaire international (CDI) s’est tenue au Siège de la FIM en présence d’un collège de trois juges du CDI où M. Iannone a eu l’occasion de présenter son cas. »

« La procédure est toujours en cours jusqu’à ce qu’une décision du CDI soit rendue. Mr Andrea Iannone reste provisoirement suspendu jusque-là et il est donc exclu de participer à toute compétition de motocyclisme ou activité connexe jusqu’à nouvel avis. »

« En vertu du Code mondial antidopage et du Code antidopage FIM, la FIM est incapable de fournir des informations supplémentaires pour le moment. »

 

 



Tous les articles sur les Pilotes : Andrea Iannone

Tous les articles sur les Teams : Aprilia Racing Team Gresini