Parti de la pole position avec de belles intentions, Fabio Quartararo a franchi la ligne d’arrivée du Grand Prix d’Aragon en 18ème et avant dernière position. Son choix de gommes n‘était pas fou et sa Yamaha a semblé fonctionner normalement tandis que le pilote ne paraissait pas souffrir physiquement de ses chutes subies lors des journées précédentes. Mais le résultat est là : aucun point et la perte de la tête du championnat. Certes, mais que s’est-il passé pour en arriver là ? Voici la réponse…

C’est un Fabio Quartararo dépité qui rejoignant son box Petronas Yamaha. Sa course avait été un enfer, un cauchemar éveillé en Aragon où sa Yamaha s’est comme évanouie au fur et à mesure des 23 tours de course. La raison ? La voici : la pression du pneu avant avait augmenté, rendant la M1 quasiment incontrôlable. « La moto est devenue incontrôlable » regrette le Français. « Cela me semblait étrange. Je pense que nous aurions eu la vitesse pour finir dans le top 5, mais c’était impossible avec ce problème ».

Tout s’est déroulé comme prévu jusqu’au troisième tour, puis la situation a changé. « La moto ne pouvait plus être pilotée. C’était une course dans laquelle je n’ai rien appris pour la première fois et maintenant il faut trouver une solution », a déclaré le Français, parti de la pole position et dépassé à plusieurs reprises. Sa chute lors de la troisième séance d’essais libres, au cours de laquelle il s’est blessé à la hanche, n’était pas un problème, a confirmé Quartararo.

« Cela aurait pu être bien pire »

Dans son malheur, qui a succédé à celui vécu au Mans, Fabio Quartararo peut s’estimer heureux que les deux derniers vainqueurs de Grand Prix que sont Alex Rins et Danilo Petrucci ne soient pas des rivaux directs… « Bien sûr, c’est bien. Le fait qu’Alex Márquez ait terminé devant Joan Mir aide également. Cela aurait pu être bien pire. Ce fut une course difficile pour moi et je ne sais pas pourquoi ça s’est passé comme ça ».

Il termine sur la forme inquiétante pour lui des Suzuki : « elles sont rapides, mais nous pouvons les combattre. Nous devons régler le problème pour la semaine prochaine et ensuite nous devrions être à nouveau rapides à Valence ». Dès le week-end prochain, il faudra retourner au combat. Mais cette fois, en challenger de Joan Mir

MotoGP Aragon-1 J3 : classement

 



Tous les articles sur les Pilotes : Fabio Quartararo

Tous les articles sur les Teams : Petronas Yamaha Sepang Racing Team