Depuis le début de la saison, il était le porteur d’espoirs d’une usine Honda orpheline de son leader Marc Marquez. En pleine progression, on lui promettait un futur podium qui aurait été le premier de ses employeurs en cette saison difficile. Mais en deux Grands Prix le Japonais a été balayé par Alex Marquez qui a réussi l’opération en deux courses successives au Mans et en Aragon. Lors de cette dernière épreuve, il a fini cinquième et premier indépendant. Pas mal, mais il est rentré dans le rang.

Takaaki Nakagami découvre qu’en MotoGP, il ne faut jamais rater les occasions de se démarquer. Il a connu une période où il avait toute l’attention de Honda, car il était le plus rapide de la troupe. Puis Cal Crutchlow s’est réveillé en qualifications et Alex Marquez s’est affirmé en course. Du coup, bien que toujours performant, il est moins mis en évidence.

Il reste tout de même dans le top 5 au championnat et c’est aussi dans ce classement qu’il a bouclé honorablement son Grand Prix d’Aragon : « la course a été difficile en termes de gestion des pneus. Certains pilotes ont utilisé le composé soft à l’arrière, certains le medium. Le pneu soft était meilleur pour nous, mais à la fin de la course, avec environ sept tours à faire, il était vraiment difficile de maintenir le rythme et aussi d’empêcher les pneus de patiner » commente le Japonais de 28 ans.

« Je vais regarder les données d’Alex Marquez »

« Surtout dans le virage 10 et dans le dernier double virage à gauche avant le départ et l’arrivée, il était facile de surchauffer les pneus », déclare Nakagami, qui a marqué des points dans les dix courses et n’a jamais été pire que la neuvième. « Au début, j’ai essayé de sauver les pneus. Je pense toujours à la fin de la course. Je suis content d’être resté devant Franco. C’était vraiment difficile, dans le dernier virage, j’ai essayé de rester à l’intérieur et j’ai eu la chance de le dépasser et d’être le meilleur pilote de l’équipe client ».

Nakagami a aussi une pensée pour Alex Márquez, rookie de Repsol Honda : « je dois le féliciter. Quand il m’a doublé dans le dernier double virage à gauche au début, je ne pouvais pas croire à quelle distance à l’intérieur il pouvait rester avec la moto. Il avait vraiment un rythme très fort. J’aimerais voir ses données sur cette course. Je vais tout analyser avec mon équipe et aussi regarder leurs données ».

MotoGP Aragon-1 J3 : classement

 



Tous les articles sur les Pilotes : Takaaki Nakagami

Tous les articles sur les Teams : LCR Honda