Au terme du Grand Prix de Teruel qui s’est déroulé sur le circuit Motorland Aragón, les hommes de Yamaha doivent sans aucun doute résoudre le mystère d’un Franco Morbidelli intouchable, loin devant les deux autres pilotes d’Iwata présents, Maverick Viñales et Fabio Quartararo.

Sur la ligne d’arrivée, ces deux derniers ont en effet accusé un écart de 14 secondes sur le vainqueur qui ne saurait être imputé intégralement au choix des pneumatiques, même si l’officiel Yamaha avait choisi une monte différente de celle des pilotes Petronas SRT :

Pilote

Pneu avant

Pneu arrière

Franco Morbidelli

Médium

Médium

Maverick Viñales

Tendre

Tendre

Fabio Quartararo

Médium

Médium

Lors de la conférence de presse qui s’est tenue à l’issue de la course, Franco Morbidelli a laissé entrevoir une explication liée au nouvel amortisseur Öhlins BDB50 mis à disposition des concurrents en début d’année, mais qui ne suscite l’intérêt général que depuis les hausses des performances des Suzuki et d’Álex Márquez (voir ici)

Franco Morbidelli : « Oui, nous avons essayé l’amortisseur ce weekend et il semble que nous avons plus d’adhérence sur les flancs, ce qui était ce qui nous avait manqué le weekend dernier. Nous avons été capables d’adapter les réglages de la moto à cet amortisseur différent, et je pense que cela a été la clef. Oui, nous avons très bien roulé en course après ça, c’est-à-dire après avoir fait un travail fantastique en réglant la moto dans un très court laps de temps avec ce nouvel élément. »

Mais, dans la foulée, le pilote Petronas avance également une affirmation beaucoup moins technique.

« Comparer mon style de pilotage à celui de Fabio est cette année difficile car il a une moto différente. La nouvelle Yamaha a donc des points forts et des points faibles, comparée à ma Yamaha. Donc pour le moment, c’est difficile de comparer les datas car les courbes que vous pouvez y voir sont très différentes, puisque les motos que vous analysez sont différentes. Cette année, il est donc un peu plus difficile d’analyser les données et d’analyser le style de pilotage, mais nous savons tous que Fabio est un pilote agressif et que je suis un genre d’homme un peu plus doux. Si nous pouvons résumer, je dirais cela : Il est un peu plus agressif et je suis un peu plus coulé ».

Quoi qu’il en soit, nul doute que l’amortisseur Öhlins BDB50 devrait équiper de plus en plus de MotoGP, la semaine prochaine à Valence…



Tous les articles sur les Pilotes : Fabio Quartararo, Franco Morbidelli

Tous les articles sur les Teams : Petronas Yamaha Sepang Racing Team