Technique MotoGP : Öhlins BDB50, l’arme fatale découverte par Suzuki ?

par | 24 octobre 2020

C’est l’excellent journaliste britannique Mat Oxley qui a révélé le pot aux roses sur MotorSportMagazine.com : A l’image de Brembo et ses nouveaux étriers GP4, la firme suédoise Öhlins a proposé aux team MotoGP un nouvel amortisseur dénommé BDB50 (Bi-Directional Bleed) en début de saison, plus précisément lors des tests à Sepang.

Et comme pour les étriers de la firme italienne, cette nouveauté a d’abord été adoptée avec parcimonie par quelques équipes techniques de pilotes, Suzuki en tête, les autres préférant miser sur du sûr et éprouvé, à l’exception notable d’Álex Rins et Joan Mir qui l’ont adopté assez tôt dans la saison.

Évidemment, comme le podium du Red Bull Ring Dovizioso/Mir/Miller, tous équipé en Brembo GP4, avait déclenché une ruée des autres équipes chez le constructeur italien, le podium Rins/Márquez/Mir à Aragón, 100% équipé en BDB50 a engendré le même phénomène chez Öhlins.

Du moins pour ceux qui ne l’avaient pas encore adopté, puisqu’aux trois pilotes précités il convient d’ajouter Valentino Rossi, Francesco Bagnaia et Stefan Bradl depuis Misano-2 et Cal Crutchlow depuis le weekend dernier.

Il faut dire qu’avec la réduction continuelle des journées d’essais, tester un nouvel amortisseur passe au second plan, bien après l’évaluation d’un nouveau cadre, un nouveau bras oscillant, un nouveau corps d’injection voire un nouvel échappement.

Öhlins ne souhaite pas communiquer en détails tant que les brevets ne sont pas actés, mais selon son représentant, le dorénavant fameux BDB50 améliore à la fois l’adhérence latérale et la motricité en sortie de virage en procurant une charge constante sur le pneu.

Alléchant, non ? Yamaha et Ducati ne manqueront pas de s’en faire une idée plus précise dès que possible, parfois même à l’insu de leurs pilotes pour ne pas les influencer…

La question a par exemple été posée hier aux deux pilotes français à l’issue de la première journée d’essais du Grand Prix de Teruel et Johann Zarco a déclaré « Aucune idée ! Je n’ai pas vu qu’il y avait quelque chose de nouveau. Nous, on a fait des essais suspensions. Il y a des bonnes choses à prendre et d’autres moins, mais je ne peux pas dire s’il s’agissait de la nouvelle chose que les autres ont essayée ou pas » alors que Fabio Quartararo a répondu « Nous avons essayé beaucoup de réglages ce matin et également cet après-midi, mais de ce que je sais, nous n’avons pas vraiment essayé un nouvel amortisseur. »

Les informations fournies par Canal+ montrent toutefois que le BDB50 a bien été monté sur la Yamaha M1 du jeune talent français…

Sur la photo d’ouverture prise dans le box Pramac, le BDB50 est celui qui présente une partie cylindrique noire.